• Statistiques
  • L'Institut
  • Enquêtes

    Écart de diplomation selon le milieu socio-économique

    Indicateurs de progrès du Québec

    L’écart de diplomation selon le milieu socio-économique mesure la différence entre le taux de diplomation et de qualification sept ans après l’entrée au secondaire des élèves issus d’un milieu favorisé et celui des élèves issus d’un milieu défavorisé. Le diplôme ou la qualification peut avoir été obtenu à la formation générale des jeunes ou des adultes, ou à la formation professionnelle.

    Vignette de l'écart de diplomation selon le milieu socio-économique 21,3 p. de % pour la cohorte 2013
    Tendance à la baisse, favorable au progrès. Tendance favorable au progrès depuis 2005

    Pertinence pour la mesure du progrès et méthode

    L’obtention d’un diplôme ou d’une qualification au secondaire est un jalon marquant dans la vie des jeunes. Une sanction du secondaire constitue habituellement une exigence minimale pour accéder au marché du travail et un prérequis pour s’inscrire aux études supérieures. Conséquemment, une première sanction au secondaire a un effet important sur les opportunités de la personne qui l’obtient.

    Sur le plan individuel, le fait de détenir un diplôme d’études secondaires indique généralement un niveau global de bien-être supérieur. En effet, cet indicateur est corrélé à d’autres dimensions du bien-être, dont les compétences, le revenu, le travail, la santé et l’engagement civique. Sur le plan collectif, l’éducation et l’obtention d’acquis accessibles à tous, sans égard au milieu socio-économique, rendent compte d’un système d’éducation performant.

    Le niveau de scolarité des jeunes est positivement corrélé à leur niveau socioéconomique et au niveau de scolarité de leurs parents. Or, l’égalité des chances de l’ensemble de la population en matière d’accès aux études est l’une des bases du progrès. Il importe donc que les taux d’obtention d’une sanction au secondaire soient élevés pour tous. Ainsi, un écart de diplomation de plus en plus faible est une manifestation de progrès et indique la capacité d’un système d’éducation à répondre aux besoins de tous. Au contraire, un écart de plus en plus élevé témoigne d’inégalités plus grandes entre les milieux économiquement défavorisés et ceux plus favorisés.

    Inégalités

    L’écart de diplomation selon le statut socio-économique est un indicateur d’inégalités des chances. Il peut être produit pour l’ensemble du réseau public, privé et gouvernemental, ainsi que spécifiquement pour le réseau public ou le réseau privé.

    Intelligibilité et acceptabilité

    L’obtention d’un diplôme ou d’une qualification au secondaire est un indicateur couramment utilisé dans la sphère publique. La diminution des écarts de diplomation entre les élèves favorisés et les élèves défavorisés, si elle s’explique par une augmentation de la diplomation chez ces derniers, est interprétée comme une amélioration du bien-être.

    Notes méthodologiques

    Concepts et définitions

    Taux de diplomation et de qualification après sept ans

    Le taux de diplomation et de qualification par cohorte est la proportion des élèves d’une cohorte de nouveaux inscrits au secondaire (première secondaire) ayant obtenu un premier diplôme ou une première qualification sept ans après leur entrée au secondaire à la formation générale des jeunes (FGJ). Le diplôme ou la qualification peuvent avoir été obtenus à la FGJ, à l’éducation des adultes ou à la formation professionnelle. Ce taux exclut les élèves intégrant le système québécois en cours de parcours (ex : en deuxième secondaire). Le calcul du taux prend en considération les sorties dues à l’émigration hors du Québec. Ces sorties sont estimées à partir d’observations faites lorsque les jeunes étaient au primaire.

    Indice de milieu socio-économique

    L’indice de milieu socio-économique (IMSE) est calculé par le ministère de l’Éducation du Québec (MEQ) à partir des données recueillies au moyen du questionnaire détaillé du Recensement de la population de Statistique Canada. Il est calculé par unité géographique et permet de répartir les lieux de résidence des élèves selon le niveau de défavorisation à partir de :

    • la proportion de familles avec enfants dont la mère n’a pas de diplôme, de certificat ou de grade (ce qui représente les deux tiers du poids de l’indice);
    • la proportion de ménages dont les parents n’étaient pas à l’emploi durant la semaine de référence du recensement canadien (ce qui représente le tiers du poids de l’indice).

    La valeur de l’IMSE attribuée à un élève est celle obtenue pour l’unité géographique de son lieu de résidence. Celle-ci reflète donc le niveau de défavorisation de son milieu, et non de sa situation familiale. Les élèves sont ordonnancés selon la valeur de l’indice qui leur est attribuée et sont ensuite regroupés par déciles. Le décile 1 représente les élèves les plus favorisés, tandis que le décile 10 désigne les plus défavorisés.

    Écart de diplomation selon l’IMSE

    L’indicateur calcule l’écart des taux de diplomation et de qualification après sept ans entre les élèves dont le lieu de résidence, au moment de la première inscription au secondaire, était dans une unité géographique du décile 1 de l’IMSE et ceux dont le lieu de résidence était dans une unité géographique de décile 10. L’indicateur mesure donc les écarts entre les extrémités de la distribution de l’IMSE.

    Méthode de calcul

    Méthode de calcul de l'écart de diplomation.

    Où :

    • L’écart est mesuré entre des cohortes réelles pendant sept ans. Par exemple, la cohorte 2005 est suivi jusqu’à l’année scolaire 2011-2012;
    • L’indicateur est exprimé en point de pourcentage;
    • Tdécile IMSE 1 correspond au taux d’obtention d’un diplôme ou d’une qualification sept ans après l’entrée au secondaire pour les élèves dont le lieu de résidence était dans une unité géographique du décile 1 de l’IMSE 1 (milieu favorisé);
    • Tdécile IMSE 10 correspond au taux d’obtention d’un diplôme ou d’une qualification sept ans après l’entrée au secondaire pour les élèves dont le lieu de résidence était dans une unité géographique du décile 10 (milieu défavorisé).

    Fréquence de mise à jour

    Annuelle

    Limites

    Cet indicateur diffère des taux de diplomation selon l’IMSE habituellement diffusés par le MEQ. En effet, les indicateurs du MEQ sont basés sur l’IMSE de l’école fréquentée. L’écart de diplomation selon le statut socioéconomique, quant à lui, est uniquement basé sur le lieu de résidence de l’élève au moment de la première inscription au secondaire.

    Le niveau de défavorisation reflété est celui du milieu socio-économique de l’élève, et non de sa situation familiale réelle.

    Cet indicateur ne permet pas de comparaisons avec les autres provinces ou avec le Canada. 

    Produits connexes

    Indicateurs de progrès du Québec. Principaux résultats (tableau de données)

    Indicateurs de progrès du Québec. Interprétation et analyse

    Cadre conceptuel et méthodologique des Indicateurs de progrès du Québec

     

    Faites-nous part de vos commentaires!

    Les Indicateurs de progrès du Québec visent à mesurer ce qui est le plus important pour les personnes, à partir d’un nombre restreint d’indicateurs. Pour cette raison, l’Institut de la statistique du Québec (ISQ) vous invite à soumettre vos commentaires à propos de cette initiative et des dimensions du bien-être et de la richesse nationale qui sont les plus importantes pour vous. Vos suggestions alimenteront les réflexions et pourraient être utilisées par l’ISQ pour faire évoluer la liste des indicateurs de progrès.

    Soumettre un commentaire

     

    Dernière mise à jour : 13 juin 2022