• Statistiques
  • L'Institut
  • Enquêtes

    Les pratiques d’affaires écoresponsables

    Au total, 81,6 % des entreprises visées par l’enquête, soit les entreprises ayant au moins un employé au Québec, affirment avoir mis en œuvre au moins une pratique d’affaires écoresponsable en 2019.

    Plus le chiffre d’affaires d’une entreprise est élevé, plus elle aura tendance à adopter des pratiques d’affaires écoresponsables.

    Les pratiques d’affaires écoresponsables les plus répandues sont :

    • la gestion des matières résiduelles (41,5 %) ;
    • l’amélioration de la participation des employés et des relations de travail (40,7 %) ;
    • le fait de favoriser la bonne santé des employés (38,1 %) ;
    • l’approvisionnement écoresponsable (37,8 %) ;
    • le fait de favoriser le bien-être et le développement des employés (37,8 %).

    En 2019, 29,7 % des entreprises ont mis en œuvre des pratiques d’affaires écoresponsables liées à la lutte contre les changements climatiques.

    Les résultats présentés dans le bulletin Les pratiques d'affaires écoresponsables. Données de 2019 (PDF, 706,17 Ko) se déclinent selon la taille de l’entreprise : de 1 à 4 employés, ou 5 employés et plus. Pour cette dernière catégorie, des détails supplémentaires sont disponibles selon le secteur d’activité, la taille ou le chiffre d’affaires de l’entreprise. L’analyse repose sur les résultats de l’Enquête sur le développement durable, les pratiques écoresponsables et les technologies propres menée par l’Institut de la statistique du Québec.

    Les pratiques d’affaires écoresponsables sont des initiatives, actions ou projets mis en place pour améliorer la performance sociale ou environnementale d’une entreprise. Elles poursuivent les mêmes objectifs qu’une démarche de développement durable, mais ne nécessitent pas d’encadrement formel. Elles peuvent être de nature plus ponctuelle et ne viser qu’une partie de l’entreprise. Elles constituent un excellent moyen d’atteindre les objectifs de développement durable tout en étant plus souples dans leur application.

    Les pratiques d’affaires peuvent être classées en trois catégories : économique (ex. approvisionnement écoresponsable), sociale (ex. favoriser le bien-être et le développement des employés) ou environnementale (ex. améliorer la gestion de l’eau). Ces pra­tiques vont au-delà de la conformité obligatoire à des lois ou règlements.