• Statistiques
  • L'Institut
  • Enquêtes

    Mieux réussir dès la première année : l'importance de la préparation à l'école

    L’objectif principal du présent fascicule consiste à examiner l’association prédictive entre la préparation scolaire et le rendement scolaire au début du primaire. À cette fin, nous utilisons deux mesures de préparation à l’école : l’Instrument de mesure du développement de la petite enfance (IMDPE) (Early Development Instrument; Janus et Offord, 2007), basé sur l’appréciation du professeur du degré de préparation de l’élève, et le test Lollipop (Chew, 1989) visant à évaluer directement auprès de l’enfant certaines connaissances et aptitudes cognitives de base.

    Un objectif secondaire consiste à vérifier si l’IMDPE, actuellement utilisé à grande échelle au Canada (Janus et Offord, 2000), se compare au Lollipop sur le plan de la prédiction de la performance scolaire des enfants. On cherchera également à cerner la capacité prédictive de ces deux outils d’évaluation, une fois considérées d’autres mesures langagière et cognitive fréquemment utilisées pour prédire le rendement scolaire, soit l’Échelle de vocabulaire en images Peabody (EVIP) (Dunn, Thériault-Whalen et Dunn, 1993) et le Jeu de blocs tiré du Wechsler Preschool and Primary Scale of Intelligence – Revised (WPPSI-R; Wechsler, 1989).

    On s’intéressera finalement au lien entre le milieu socioéconomique dans lequel les enfants grandissent, leur niveau de préparation à l’école et leur rendement scolaire en première année du primaire. 

    Une synthèse de certains résultats de cette publication ainsi que des pistes d’intervention a été produite (Fiche SYNEL 03).