• Statistics
  • The Institut
  • Surveys
    Go back to document

    Attentes des entreprises du Québec pour le premier trimestre de 2021 dans le contexte de la pandémie de COVID-19 (in French only)

    Cette page présente les résultats de l’Enquête canadienne sur la situation des entreprises du premier trimestre de 2021 pour le Québec. Cette édition de l’enquête vise à faire état des répercussions de la pandémie de COVID-19 sur les entreprises, des mesures que celles-ci continuent de mettre en œuvre ainsi que des attentes des entreprises1 au cours des trois mois à venir ou de l’année à venir sur différents aspects de leurs activités.

    La présente analyse se concentre sur les attentes à court terme des entreprises en ce qui a trait à la rentabilité, aux ventes, au nombre d’employés et aux prix des biens et services offerts. Elle aborde aussi l’état des revenus et dépenses des entreprises en 2020 par rapport à 2019, la survie des entreprises à court terme, l’existence de plans de relance, de transfert ou de vente de l’entreprise, les obstacles à surmonter à court terme et l’adoption du commerce électronique comme mesure permanente.

    1) Le terme entreprise a été retenu à des fins de simplification pour désigner les entreprises et les organismes qui ont répondu à l’enquête.

    L’enquête a été réalisée du 11 janvier au 11 février 2021 par Statistique Canada.

    Télécharger les tableaux détaillés pour le Québec (XLSX, 105 Mo).

    Faits saillants

    Rentabilité et autres indicateurs de performance

    Les attentes des entreprises pour les trois mois suivant la période du 11 janvier au 11 février 2021 sont peu optimistes :

    • Au moins le quart des entreprises s’attendent à une baisse de leur rentabilité (33,4 %), de leurs bénéfices d’exploitation (29,7 %) ou de leurs ventes (24,1 %).
    • Le cinquième (17,4 %) des entreprises prévoient de hausser leurs prix.
    • Le dixième (10,2 %) des entreprises pourraient réduire leur effectif de nouveau.

    Au début du premier trimestre de 2021, les niveaux de revenus et de dépenses des entreprises ne correspondaient pas à leurs attentes :

    • Pour 56,6 % d’entre elles, les revenus ont diminué en 2020 par rapport à 2019 (recul d’au moins 30 % pour le quart d’entre elles), tandis que pour 41,8 % les dépenses ont augmenté.
    • 60,6 % d’entre elles ont déclaré qu’elles n’avaient pas la capacité de s’endetter davantage (39,6 %) ou qu’elles ne savaient pas si elles pouvaient s’endetter (21,0 %).

    Survie à court terme

    Au moins la moitié des entreprises semblaient incertaines de pouvoir poursuivre leurs activités au-delà de l’année à venir avec leur niveau actuel de revenus et de dépenses :

    • 46,2 % des entreprises ne savaient pas pendant combien de temps elles pourraient poursuivre leurs activités avant d’envisager la fermeture ou la faillite, tandis que 9,0 % indiquaient pouvoir le faire pendant moins de 12 mois.
    • 41,6 % d’entre elles ne savaient pas combien de temps elles pourraient continuer de fonctionner avant d’envisager de licencier du personnel, tandis que 20,5 % déclaraient pouvoir le faire pendant moins de 12 mois.

    Quelques entreprises ont déclaré disposer de plans de relance, de transfert ou de vente pour l’année à venir :

    • 18,4 % d’entre elles avaient l’intention d’élargir leurs activités, de se restructurer, d’investir dans d’autres entreprises ou d’en acquérir d’autres.
    • 4,4 % d’entre elles avaient préparé un plan de transfert ou de vente et 2,1 %, un plan de fermeture.

    Obstacles à court terme

    Des entreprises s’attendent à surmonter plusieurs obstacles au cours des trois prochains mois, notamment :

    • une pénurie de main-d’œuvre (34,1 %),
    • des difficultés de recrutement et de maintien en poste d’employés qualifiés (33,2 %);
    • une demande insuffisante pour les biens et services qu’elles offrent (22,1 %);
    • une augmentation du coût des intrants (21,4 %);
    • des fluctuations de la demande des consommateurs (20,5 %);
    • des difficultés liées à la réglementation gouvernementale (19,3 %);
    • des difficultés liées à la chaîne d’approvisionnement (19,2 %).

    Commerce électronique

    Des entreprises font davantage appel au commerce électronique :

    • 13,4 % d’entre elles disposaient d’une plateforme de commerce en ligne ou prévoyaient d’en établir une au début du premier trimestre de 2021.
    • 9,9 % d’entre elles ont enregistré au moins la moitié de leurs ventes totales de 2020 en ligne.

    Au moins le quart des entreprises s’attendent à une baisse de leur rentabilité, de leurs bénéfices d’exploitation ou de leurs ventes dans les trois mois à venir

    Au début du premier trimestre de 2021, le tiers (33,4 %) des entreprises (figure 1), surtout dans le commerce de gros (54,1 %) et les services d’hébergement et de restauration (49,3 %), ont déclaré s’attendre à une diminution de leur rentabilité au cours des trois mois à venir (figure 2). Toutefois, une minorité d’entreprises (9,5 %) s’attendaient à une croissance de leur rentabilité, notamment dans les arts, les spectacles et les loisirs (15,1 %), la fabrication (13,0 %) et le commerce de détail (12,6 %).

    Un peu moins du tiers (29,7 %) des entreprises prévoyaient une baisse de leurs bénéfices d’exploitation, surtout dans le commerce de gros (46,1 %), les arts, les spectacles et les loisirs (42,2 %), les services d’hébergement et de restauration (34,8 %) et la construction (33,7 %) (figure 3). Dans certains secteurs d’activité, les entreprises qui s’attendaient à une diminution des bénéfices d’exploitation s’attendaient aussi à une hausse des dépenses d’exploitation. C’est le cas notamment des entreprises en construction (hausse de 31,4 %, contre 24,8 % pour l’ensemble des entreprises).

    Près du quart (24,1 %) des entreprises s’attendaient à une diminution de leurs ventes au cours des trois mois à venir, surtout dans les services d’hébergement et de restauration (44,0 %), les arts, les spectacles et les loisirs (42,8 %) et le commerce de gros (42,3 %) (figure 4).

    Près du cinquième des entreprises prévoient de hausser leurs prix

    Au début du premier trimestre de 2021, un peu moins du cinquième (17,4 %) des entreprises prévoyaient d’augmenter leurs prix au cours des trois mois à venir, soit moins que dans la précédente édition de l’enquête (24,9 %) (figure 5). Les entreprises de la fabrication (29,2 %), des services d’hébergement et de restauration (29,0 %), du commerce de gros (28,1 %) et du commerce de détail (27,2 %) seraient les plus portées à le faire.

    Sept entreprises sur dix conserveront le même nombre d’employés

    Au début du premier trimestre de 2021, environ 7 entreprises sur 10 (70,1 %) s’attendaient à conserver le même nombre d’employés au cours des trois mois à venir, soit moins que dans la précédente édition de l’enquête (75,7 %) (figure 6). Cependant, le dixième (10,2 %) des entreprises s’attendaient à réduire leur effectif, comme lors de la précédente édition (10,8 %). C’est dans les services d’hébergement et de restauration (31,6 %, contre 21,8 % dans l’édition précédente) que la proportion est la plus importante.

    Figure 1 – Attentes des entreprises concernant la performance de leurs activités pour les trois prochains mois, Québec, 1er trimestre de 2021

    Proportion des entreprises qui ont procédé à des mises à pied d’employés depuis le début de la pandémie de COVID-19, importance de ces mises à pied et importance des réembauches, selon le secteur d’activité, Québec, août 2020

    Source : Statistique Canada, Statistique Canada, Enquête canadienne sur la situation des entreprises, premier trimestre de 2021. Adapté par l’Institut de la statistique du Québec.

    Figure 2 – Attentes des entreprises concernant la rentabilité pour les trois mois à venir, selon le secteur d’activité, Québec, 1er trimestre de 2021

    Attentes des entreprises concernant la rentabilité pour les trois mois à venir, selon le secteur d’activité, Québec, 1<sup>er</sup> trimestre de 2021

    Source : Statistique Canada, Statistique Canada, Enquête canadienne sur la situation des entreprises, premier trimestre de 2021. Adapté par l’Institut de la statistique du Québec.

    Figure 3 – Attentes des entreprises concernant le bénéfice et les dépenses d’exploitation pour les trois mois à venir, selon le secteur d’activité, Québec, 1er trimestre de 2021

    Attentes des entreprises concernant le bénéfice et les dépenses d’exploitation pour les trois mois à venir, selon le secteur d’activité, Québec

    Source : Statistique Canada, Statistique Canada, Enquête canadienne sur la situation des entreprises, premier trimestre de 2021. Adapté par l’Institut de la statistique du Québec.

    Figure 4 – Attentes des entreprises concernant les ventes pour les trois mois à venir, selon le secteur d’activité, Québec, 1er trimestre de 2021

    Attentes des entreprises concernant les ventes pour les trois mois à venir, selon le secteur d’activité, Québec,

    Source : Statistique Canada, Statistique Canada, Enquête canadienne sur la situation des entreprises, premier trimestre de 2021. Adapté par l’Institut de la statistique du Québec.

    Figure 5 – Attentes des entreprises concernant les prix des biens ou services pour les trois mois à venir, selon le secteur d’activité, Québec 1er trimestre de 2021

    Attentes des entreprises concernant les prix des biens ou services pour les trois mois à venir, selon le secteur d’activité, Québec, 1<sup>er</sup> trimestre de 2021

    Source : Statistique Canada, Statistique Canada, Enquête canadienne sur la situation des entreprises, premier trimestre de 2021. Adapté par l’Institut de la statistique du Québec.

    Figure 6 – Attentes des entreprises concernant le nombre d’employés pour les trois mois à venir, selon le secteur d’activité, Québec, 1er trimestre de 2021

    Attentes des entreprises concernant le nombre d’employés pour les trois mois à venir, selon le secteur d’activité, Québec, 1<sup>er</sup> trimestre de 2021

    Source : Statistique Canada, Statistique Canada, Enquête canadienne sur la situation des entreprises, premier trimestre de 2021. Adapté par l’Institut de la statistique du Québec.

    Pour trois entreprises sur cinq, les revenus ont diminué en 2020 par rapport à 2019

    Les trois cinquièmes (56,6 %) des entreprises ont déclaré une baisse de leurs revenus en 2020 par rapport à l’année précédente et un peu moins du quart (23,2 %) ont indiqué que leurs revenus avaient diminué d’au moins 30 % (figure 7). C’est le cas notamment pour la grande majorité des entreprises des services d’hébergement et de restauration (88,2 %) et des arts, des spectacles et des loisirs (85,1 %). De plus, environ les trois cinquièmes des entreprises de ces deux secteurs (60,2 % et 55,5 % respectivement) ont vu leurs revenus diminuer d’au moins 30 %.

    Pour deux entreprises sur cinq, les dépenses ont augmenté en 2020 par rapport à 2019

    Les deux cinquièmes (41,8 %) des entreprises ont déclaré une hausse de leurs dépenses en 2020 par rapport à un an plus tôt (figure 7). C’est le cas notamment pour les deux tiers des entreprises du commerce de détail (65,9 %). Plus du dixième des entreprises de la construction (13,1 %) et du transport et de l’entreposage (10,5 %) ont vu leurs dépenses augmenter d’au moins 30 %.

    Les deux cinquièmes des entreprises n’ont pas la capacité de s’endetter davantage

    Deux entreprises sur cinq (39,6 %), surtout dans la construction (58,8 %) et dans les services d’hébergement et de restauration (47,6 %), ont déclaré qu’elles n’avaient pas la capacité de s’endetter davantage (figure 8). Cette proportion est toutefois moins élevée que dans l’édition précédente de l’enquête (45,7 %, 51,4 % et 56,2 % respectivement).

    En outre, le cinquième (21,0 %) des entreprises, surtout dans l’industrie de l’information et l’industrie culturelle (36,1 %), le transport et l’entreposage (29,4 %) et les arts, les spectacles et les loisirs (28,1 %), ne savaient pas si elles pouvaient s’endetter davantage. Ces proportions sont plus élevées que celles de l’édition précédente de l’enquête (15,7 %, 16,0 %, 20,6 % et 12,5 % respectivement).

    Figure 7 – État des revenus et dépenses des entreprises en 2020 par rapport à 2019, selon le secteur d’activité, Québec, 1er trimestre de 2021

    État des revenus et dépenses des entreprises en 2020 par rapport à 2019, selon le secteur d’activité, Québec, 1<sup>er</sup> trimestre de 2021

    Source : Statistique Canada, Statistique Canada, Enquête canadienne sur la situation des entreprises, premier trimestre de 2021. Adapté par l’Institut de la statistique du Québec.

    Figure 8 – Capacité des entreprises à s’endetter davantage selon le secteur d’activité, Québec, 1er trimestre de 2021

    Capacité des entreprises à s’endetter davantage selon le secteur d’activité, Québec, 1<sup>er</sup> trimestre de 2021

    Source : Statistique Canada, Statistique Canada, Enquête canadienne sur la situation des entreprises, premier trimestre de 2021. Adapté par l’Institut de la statistique du Québec.

    La poursuite des activités au-delà de l’année à venir semble incertaine pour au moins la moitié des entreprises

    Près de la moitié (46,2 %) des entreprises ne savaient pas pendant combien de temps elles pourraient poursuivre leurs activités à leur niveau actuel de revenus et de dépenses avant d’envisager la fermeture ou la faillite (figure 9). De plus, un dixième (9,0 %) des entreprises ont indiqué qu’elles pourraient poursuivre leurs activités pendant moins de 12 mois. Plus du quart des entreprises dans les arts, les spectacles et les loisirs (27,6 %) et plus du cinquième de celles dans les services d’hébergement et de restauration (21,9 %) sont dans cette situation.

    Près de la moitié (41,6 %) des entreprises ne savaient pas combien de temps elles pourraient continuer à fonctionner à leur niveau actuel de revenus et de dépenses avant d’envisager de licencier du personnel (figure 9). De plus, plus du cinquième (20,5 %) ont déclaré qu’elles pourraient continuer de fonctionner dans les mêmes conditions pendant moins de 12 mois. C’est le cas notamment pour près de deux entreprises sur cinq dans les arts, les spectacles et les loisirs (37,3 %) et dans les services d’hébergement et de restauration (35,3 %).

    Figure 9 – Période pendant laquelle les entreprises prévoient de poursuivre leurs activités à leur niveau actuel de revenus et de dépenses avant d’envisager la fermeture ou la faillite ou de licencier du personnel, Québec, 1er trimestre de 2021

    Période pendant laquelle les entreprises prévoient de poursuivre leurs activités à leur niveau actuel de revenus et de dépenses avant d’envisager la fermeture ou la faillite ou de licencier du personnel, Québec, 1<sup>er</sup> trimestre de 2021

    Source : Statistique Canada, Statistique Canada, Enquête canadienne sur la situation des entreprises, premier trimestre de 2021. Adapté par l’Institut de la statistique du Québec.

    Quelques entreprises ont préparé des plans de relance, de transfert ou de vente pour la prochaine année

    Au début du premier trimestre de 2021, près d’une entreprise sur cinq (18,4 %) avait l’intention d’élargir ses activités (agrandissement de l’emplacement actuel ou ajout de nouveaux emplacements), de se restructurer, d’investir dans d’autres entreprises ou d’en acquérir au cours de l’année à venir (figure 10). Les entreprises des services d’hébergement et de restauration (8,9 %) et des arts, des spectacles et des loisirs (11,4 %) étaient les moins nombreuses en proportion à posséder ce genre de plans.

    Parallèlement, comme lors de l’édition précédente, 4,4 % des entreprises avaient des plans de transfert ou de vente pour l’année à venir et 2,1 %, des plans de fermeture (figure 11). Celles des services d’hébergement et de restauration étaient les plus portées à planifier une vente (11,2 %) et celles des arts, spectacles et loisirs (9,3 %) à planifier une fermeture (6,4 % pour les services d’hébergement et de restauration).

    Figure 10 – Proportion d’entreprises qui envisagent d’élargir les activités, de se restructurer, d’acquérir d’autres entreprises ou d’investir dans d’autres entreprises au cours de la prochaine année, selon le secteur d’activité, Québec, 1er trimestre de 2021

    Proportion d’entreprises qui envisagent d’élargir les activités, de se restructurer, d’acquérir d’autres entreprises ou d’investir dans d’autres entreprises au cours de la prochaine année, selon le secteur d’activité, Québec, 1<sup>er</sup> trimestre de 2021

    Source : Statistique Canada, Statistique Canada, Enquête canadienne sur la situation des entreprises, premier trimestre de 2021. Adapté par l’Institut de la statistique du Québec.

    Figure 11 – Proportion des entreprises qui envisagent de transférer, de vendre ou de fermer au cours de l’année à venir, selon le secteur d’activité et la taille, Québec, 1er trimestre de 2021

    Proportion des entreprises qui envisagent de transférer, de vendre ou de fermer au cours de l’année à venir, selon le secteur d’activité et la taille, Québec, 1<sup>er</sup> trimestre 2021

    Source : Statistique Canada, Statistique Canada, Enquête canadienne sur la situation des entreprises, premier trimestre de 2021. Adapté par l’Institut de la statistique du Québec.

    Les entreprises s’attendent à surmonter des obstacles au cours des trois mois à venir : main-d’œuvre, demande des biens et services offerts, coût des intrants ou chaîne d’approvisionnement

    Au début du premier trimestre de 2021, le tiers des entreprises s’attendaient à vivre une pénurie de main-d’œuvre (34,1 %) ou des difficultés de recrutement et de maintien en poste d’employés qualifiés (33,2 %) au cours des trois mois à venir (figure 12). De même, environ le cinquième des entreprises anticipaient une demande insuffisante des biens et services offerts (22,1 %), une augmentation du coût des intrants (21,4 %), des fluctuations de la demande des consommateurs (20,5 %) ou des difficultés liées à la réglementation gouvernementale (19,3 %) ou à la chaîne d’approvisionnement (19,2 %).

    L’ampleur attendue de ces obstacles variait selon le secteur d’activité (tableau 1) :

    • Pénurie de main-d’œuvre : plus de deux entreprises sur cinq dans la construction (54,3 %), le commerce de détail (46,2 %), le transport et entreposage (44,8 %) et les services d’hébergement et de restauration (43,6 %).
    • Le recrutement et le maintien en poste d’employés qualifiés : plus de deux entreprises sur cinq dans la construction (45,9 %), les services d’hébergement et de restauration (44,9 %), et le commerce de détail (41,7 %).
    • La demande insuffisante des biens ou services offerts : au moins le tiers des entreprises dans les services d’hébergement et de restauration (37,0 %) et dans le transport et l’entreposage (31,4 %).
    • L’augmentation du coût des intrants : environ la moitié des entreprises dans l’agriculture, la foresterie, la pêche et la chasse (63,0 %) et dans les services d’hébergement et de restauration (45,6 %).
    • Les fluctuations de la demande des consommateurs : la moitié des entreprises dans les services d’hébergement et de restauration (50,1 %) et plus du quart de celles dans la fabrication (29,0 %).
    • La réglementation gouvernementale (réouvertures et fermetures répétées lors des différentes vagues de la pandémie) : près de la moitié des entreprises dans les arts, les spectacles et les loisirs (46,4 %) et dans les services d’hébergement et de restauration (44,9 %).
    • Les difficultés liées à la chaîne d’approvisionnement : près de deux entreprises sur cinq dans le commerce de gros (39,6 %), la fabrication (37,5 %) et la construction (37,1 %).

    Figure 12 – Obstacles que les entreprises prévoient devoir surmonter au cours des trois mois à venir, Québec, 1er trimestre de 2021

    Obstacles que les entreprises prévoient devoir surmonter au cours des trois mois à venir, Québec, 1<sup>er</sup> trimestre de 2021

    Source : Statistique Canada, Statistique Canada, Enquête canadienne sur la situation des entreprises, premier trimestre de 2021. Adapté par l’Institut de la statistique du Québec.

     

    Tableau 1 – Principaux obstacles que les entreprises prévoient de devoir surmonter au cours des trois mois à venir, quelques industries, Québec, 1er trimestre de 2021


      Pénurie de
    main d'oeuvre
    Recrutement
    et maintien
    en poste
    d'employés qualifiés
    Demande insuffisante
    pour les biens
    ou les
    services offerts
    Augmentation
    du coût
    des intrants
    Fluctuations
    de la
    demande des
    consommateurs
    Réglementations
    gouvernementales
    Défis liés
    à la chaîne
    d'approvisionnement
     
      %
     
    Ensemble des entreprises 34,1 33,2 22,1 21,4 20,5 19,3 19,2
    Construction [23] 54,3 45,9 ... ... ... ... 37,1
    Commerce de détail [44-45] 46,2 41,7 ... ... ... ... ...
    Transport et entreposage [48-49] 44,8 ... 31,4 ... ... ... ...
    Services d'hébergement et de restauration [72] 43,6 44,7 37,0 45,6 50,1 44,9 ...
    Agriculture, foresterie, pêche et chasse [11] ... ... ... 63,0 ... ... ...
    Fabrication [31-33] ... ... ... ... 29,0 ... 37,5
    Arts, spectacles et loisirs [71] ... ... ... ... ... 46,4 ...
    Commerce en gros [41] ... ... ... ... ... ... 39,6

    … N’a pas lieu de figurer.
    Source : Statistique Canada, Enquête canadienne sur la situation des entreprises, premier trimestre de 2021. Adapté par l’Institut de la statistique du Québec.

    Les entreprises font davantage appel au commerce électronique

    Les fermetures temporaires des magasins et les mesures de distanciation physique mises en place en raison de la pandémie de COVID-19 ont poussé les entreprises à élargir leurs plateformes de commerce électronique ou à en établir une. Au début du premier trimestre de 2021, près d’une entreprise sur sept (13,4 %) disposait d’une plateforme de commerce en ligne ou prévoyait d’en établir une (figure 13). Les entreprises du commerce de détail (29,8 %), du commerce de gros (26,6 %) et des arts, des spectacles et des loisirs (25,4 %) étaient les plus portées à disposer d’une telle plateforme ou d’avoir des plans pour en établir une. Près du tiers des entreprises de 20 employés et plus se trouvaient aussi dans cette situation.

    À titre illustratif, en 2020, une entreprise sur 10 (9,9 %) a déclaré avoir enregistré au moins la moitié de ses ventes totales en ligne, une hausse par rapport à 2019 (5,7 %) (figure 14). La hausse la plus marquée a été observée dans les secteurs de la finance et des assurances (34,7 % en 2020, contre 15,6 % en 2019), des services d’hébergement et de restauration (15,8 %, contre 4,3 %) et des services professionnels, scientifiques et techniques (17,9 %, contre 9,7 %).

    Au début du premier trimestre de 2021, une entreprise sur cinq (17,5 %) a déclaré que la vente en ligne deviendrait permanente une fois la pandémie de COVID-19 terminée, une baisse par rapport à l’édition précédente de l’enquête (44,3 %) (figure 15), une baisse par rapport à l'édition précédente de l'enquête. C’est le cas notamment de près du tiers des entreprises du commerce de détail (37,1 %), du commerce de gros (35,3 %), de l’industrie de l’information et de l’industrie culturelle (31,4 %), de la fabrication (29,4 %) et de la finance et des assurances (29,4 %).

    Figure 13 – Proportion des entreprises qui disposaient d’une plateforme de commerce électronique ou qui prévoyaient en établir une, selon le secteur d’activité et la taille, Québec, 1er trimestre de 2021

    Proportion des entreprises qui disposaient d’une plateforme de commerce électronique ou qui prévoyaient en établir une, selon le secteur d’activité et la taille, Québec, 1<sup>er</sup> trimestre de 2021

    Source : Statistique Canada, Statistique Canada, Enquête canadienne sur la situation des entreprises, premier trimestre de 2021. Adapté par l’Institut de la statistique du Québec.

    Figure 14 – Proportion des entreprises qui ont réalisé au moins 50 % de leurs des ventes totales en ligne en 2020 par rapport à 2019, selon le secteur d’activité et la taille, Québec, 1er trimestre de 2021

    Proportion des entreprises qui ont réalisé au moins 50 % de leurs des ventes totales en ligne en 2020 par rapport à 2019, selon le secteur d’activité et la taille, Québec, 1<sup>er</sup> trimestre de 2021

    Source : Statistique Canada, Statistique Canada, Enquête canadienne sur la situation des entreprises, premier trimestre de 2021. Adapté par l’Institut de la statistique du Québec.

    Figure 15 – Probabilité que l’entreprise adopte de façon permanente la mesure consistant à accroître la capacité de vente en ligne, selon le secteur d’activité et la taille, Québec, 1er trimestre de 2021

    Probabilité que l’entreprise adopte de façon permanente la mesure consistant à accroître la capacité de vente en ligne, selon le secteur d’activité et la taille, Québec,

    Source : Statistique Canada, Statistique Canada, Enquête canadienne sur la situation des entreprises, premier trimestre de 2021. Adapté par l’Institut de la statistique du Québec.

    À propos de l’enquête

    Les données analysées proviennent de la quatrième édition de l’Enquête canadienne sur la situation des entreprises (ECSE), réalisée par Statistique Canada du 11 janvier au 11 février 2021. Les répondants étaient notamment interrogés à propos de leurs attentes pour les trois mois à venir, c’est-à-dire une période de trois mois entre le 11 janvier et 11 mai 2021, selon leur date de réponse.

    À l’instar des deux éditions précédentes, celle-ci est fondée sur une approche probabiliste et porte seulement sur les entreprises avec employés. La participation à l’enquête est volontaire et un questionnaire électronique a été utilisé. Pour le Québec, les résultats présentés ci-dessus sont basés sur les réponses de 4 168 entreprises.

    Télécharger les tableaux détaillés pour le Québec (XLSX, 105 Mo).

    Les résultats sont présentés selon l’industrie, la tranche d’effectif de l’entreprise, le type d’entreprise, l’âge de l’entreprise, le type de propriétaire majoritaire et le type d’activité commerciale. La répartition des données selon les régions métropolitaines de recensement paraîtra prochainement.

    Pour avoir plus d’information sur la quatrième édition de l’enquête (1er trimestre de 2021), veuillez consulter la page de l'Enquête canadienne sur la situation des entreprises (ECSE). Vous y trouverez le questionnaire utilisé, les définitions et les sources de données consultées.