• Statistiques
  • L'Institut
  • Enquêtes

    La participation au marché du travail selon le sexe – Quatrième trimestre 2021

    Le nombre d’emplois était pratiquement équivalent à celui d’avant la pandémie à la fois chez les hommes et chez les femmes

    Au Québec, au quatrième trimestre de 2021, les proportions d’emplois récupérés étaient semblables chez les hommes et chez les femmes. Le nombre d’emplois se comparait[1] à celui d’avant la pandémie dans les deux cas (ratios légèrement supérieurs à 100 %). Un constat semblable est fait en ce qui concerne la récupération des emplois à temps plein et des emplois à temps partiel : le nombre d’emplois à temps plein correspondait à 101,4 % du niveau d’avant la pandémie chez les hommes, et à 101,6 % chez les femmes, et le nombre d’emplois à temps partiel se situait à 96,8 % du niveau du quatrième trimestre de 2019 chez les premiers et à 97,2 % chez les secondes.

    Du deuxième trimestre de 2020 au troisième trimestre de 2021, la proportion d’emplois récupérés était toujours plus faible chez les femmes que chez les hommes[2], ce qui s’expliquait surtout par un rattrapage moins important du côté des emplois à temps partiel. Au dernier trimestre de 2021, on ne remarquait plus d’écart entre les Québécoises et les Québécois au chapitre de la récupération des emplois.

    Au quatrième trimestre de 2021, sur le plan de la récupération des emplois chez les hommes et les femmes, la situation du Québec n’était guère différente de celle de la plupart des autres provinces à l’étude, c’est-à-dire que les emplois y étaient sensiblement aussi nombreux qu’avant la pandémie. L’Ontario fait exception, puisque les emplois – dans l’ensemble et à temps plein – étaient plus nombreux qu’avant à la fois chez les hommes et chez les femmes. En ce qui concerne les emplois à temps partiel, les Ontariens en occupaient un plus grand nombre, tandis que c’était l’inverse pour les Ontariennes. Une autre exception est notée, soit chez les hommes de la Colombie-Britannique : ils affichaient au dernier trimestre de 2021 un nombre total d’emplois et un nombre d’emplois à temps partiel supérieurs à ceux d’avant la pandémie.

    Figure 4
    Ratio du nombre d’hommes en emploi au quatrième trimestre de 2021 sur le nombre au quatrième trimestre de 2019, ensemble du Canada et provinces

    Ratio du nombre d’hommes en emploi au quatrième trimestre de 2021 sur le nombre au quatrième trimestre de 2019, ensemble du Canada et provinces

    Source : Statistique Canada, Enquête sur la population active, 2021. Adapté par l’Institut de la statistique du Québec.

    Figure 5
    Ratio du nombre de femmes en emploi au quatrième trimestre de 2021 sur le nombre au quatrième trimestre de 2019, ensemble du Canada et provinces

    Ratio du nombre de femmes en emploi au troisième trimestre de 2021 sur le nombre au quatrième trimestre de 2019, ensemble du Canada et provinces

    Source : Statistique Canada, Enquête sur la population active, 2021. Adapté par l’Institut de la statistique du Québec.

    Au Québec, le taux de chômage au quatrième trimestre de 2021 était de 5,4 % chez les hommes et de 4,3 % chez les femmes, et il s’agissait des plus faibles taux au Canada. Tant pour les hommes que pour les femmes, le nombre de personnes au chômage et le taux de chômage n’étaient pas significativement différents de ceux enregistrés au quatrième trimestre de 2019.

    Enfin, parmi les 80 500 personnes qui se sont ajoutées à la population inactive québécoise entre les deux trimestres comparés, on compte un nombre presque équivalent d’hommes et de femmes.

    Figure 6
    Taux de chômage selon le sexe, quatrième trimestre de 2019 et quatrième trimestre de 2021, 15 ans et plus, ensemble du Canada et provinces

    Taux de chômage selon le sexe, quatrième trimestre de 2019 et troisième trimestre de 2021, 15 ans et plus, ensemble du Canada et provinces

    Source : Statistique Canada, Enquête sur la population active, 2021. Adapté par l’Institut de la statistique du Québec.

     

    [1] La différence entre le nombre d’emplois au quatrième trimestre de 2021 et celui au quatrième trimestre de 2019 est statistiquement non significative au seuil de confiance de 68 %. Voir les notes méthodologiques qui accompagnent cette analyse pour plus de précision.

    [2] Au cours des trimestres qui ont suivi le premier trimestre de 2020, soit le premier marqué par la pandémie, pour les emplois dans l’ensemble, le taux de récupération des femmes a oscillé entre 86,7 % (deuxième trimestre de 2020) et 98,4 % (troisième trimestre de 2021).


    Date de diffusion : 8 février 2022

    Évaluation de page