• Statistiques
  • L'Institut
  • Enquêtes

    La participation électorale des jeunes nés au Québec – un aperçu

    Diffusion : 24 février 2022

    L’Institut de la statistique du Québec suit une cohorte d’enfants nés au Québec en 1997-1998 dans le cadre de l’Étude longitudinale du développement des enfants du Québec (ELDEQ 1)[1]. Suivre cette cohorte sur plusieurs années permet notamment de mieux connaître les facteurs qui peuvent influencer le développement et le bien-être des enfants et des jeunes.

    À l’hiver et au printemps 2019, les jeunes participants à l’ELDEQ 1, alors âgés de 21 ans, ont été interrogés sur leur participation politique. On leur a entre autres demandé s’ils avaient voté lors de l’élection provinciale d’octobre 2018. Pour la quasi-totalité d’entre eux, il s’agissait de la première élection à laquelle ils pouvaient participer.

    La publication Une analyse longitudinale des facteurs associés à la participation électorale des jeunes nés au Québec (PDF, 1,48 Mo) a pour objectif d’examiner les facteurs associés à la participation électorale des jeunes nés au Québec à la fin des années 1990. Elle s’articule autour des questions suivantes :

    • Quels sont les facteurs mesurés durant l’enfance et l’adolescence, et à l’âge adulte qui sont associés au vote des jeunes aux élections provinciales de 2018?
    • Existe-t-il une association entre le niveau d’engagement civique et la probabilité d’avoir voté aux élections provinciales de 2018?

    1. L’ELDEQ est menée auprès d’une cohorte d’enfants nés au Québec en 1997-1998. Ainsi, les jeunes de 21 ans arrivés au Québec après leur naissance ne font pas partie de la population visée. En 2019, ces derniers représentaient environ 17 % de la population québécoise âgée de 21 ans. Cette proportion comprend les immigrants, les résidents non permanents et les Canadiens de naissance nés hors Québec.

    Quelle proportion de jeunes a déclaré avoir voté aux dernières élections provinciales de 2018?

    69% des jeunes de 21 ans nés au Québec ont déclaré avoir voté aux dernières élections provinciales de 2018.

    Pour quelles raisons les jeunes ont-ils voté ou non?

    Les trois principales raisons d’avoir voté :

    Les trois principales raisons d’avoir voté sont : pour remplir leur devoir de citoyen (58 %); pour faire une différence (23 %); et parce qu'ils aimaient un parti, un chef ou un candidat (16 %).

    Les trois principales raisons de ne pas avoir voté :

    Les trois principales raisons de ne pas avoir voté

    Engagement civique et participation électorale

    La proportion de jeunes qui ont exercé leur droit de vote est plus élevée chez ceux qui ont réalisé trois activités d’engagement civique ou plus que chez ceux ayant peu ou pas participé aux différentes activités.

    Le terme engagement civique regroupe les activités que les jeunes ont réalisées au cours des 12 mois précédant l’enquête, par exemple : du bénévolat, être membre d’une association ou d’un comité, amasser des fonds pour une cause ou un organisme, signer une pétition, faire part de ses opinions concernant un enjeu politique sur un site Web, participer à une manifestation ou à un rassemblement, être membre d’un groupe d’action ou d’un parti politique, ne pas acheter un produit pour montrer son désaccord par rapport aux méthodes de fabrication du produit ou par rapport aux politiques de l’entreprise qui le met en marché.

    Proportion de jeunes1 qui ont voté aux élections provinciales de 2018 selon le nombre d’activités d’engagement civique auxquelles ils ont participé à 20 ans, Québec

    Proportion de jeunes qui ont voté aux élections provinciales de 2018 selon le nombre d’activités d’engagement civique auxquelles ils ont participé à 20 ans, Québec

    1. Nés au Québec en 1997-1998.
    Pour connaître les proportions statistiquement différentes, référez-vous à la publication (PDF, 1,48 Mo) .
    Source : Institut de la statistique du Québec, Étude longitudinale du développement des enfants du Québec, 1998-2019.

    Facteurs associés à la probabilité d’exercer son droit de vote

    Une fois tous les facteurs considérés simultanément, voici ceux qui demeurent associés au vote des jeunes.

    Facteurs antérieurs à l’entrée dans l’âge adulte

    • Avoir une mère dont le niveau d’études est supérieur au diplôme d’études secondaires.

    Facteurs à l’âge adulte

    • Avoir travaillé au cours du mois précédant l’enquête.
    • Avoir atteint un niveau d’études postsecondaires.
    • Habiter la région métropolitaine de recensement (RMR) de Montréal.
    • Avoir confiance en autrui.
    • Avoir participé à des activités d’engagement civique.