• Statistiques
  • L'Institut
  • Enquêtes

    Portrait de la situation des Québécoises sur le marché du travail au cours des 35 dernières années

    Au moyen de 19 indicateurs clefs, ce document brosse un portrait des 35 dernières années à partir des données de l’Enquête sur la population active.

    Pour un bon nombre d’indicateurs, on constate que les femmes ont fait d’importants rattrapages par rapport aux hommes. En effet, elles sont presque aussi nombreuses dans l’emploi salarié, ont réduit considérablement leur retard en ce qui concerne le taux d’emploi même en ayant des enfants, affichent une durée d’emploi moyenne similaire, ont presque autant d’emplois permanents et montrent un taux de couverture syndicale du même ordre. Toutefois, malgré ces améliorations, des écarts subsistent pour certains indicateurs. Ainsi, les femmes sont davantage présentes dans l’emploi à temps partiel, n’ont pas augmenté leur présence relative dans le secteur des biens, sont toujours moins présentes (en nombre) dans le secteur privé et continuent à avoir des semaines de travail moins longues que leurs confrères. Enfin, sur le plan de la rémunération, le retard des femmes par rapport aux hommes s’est atténué de façon quasi continue au cours des 15 dernières années. Cependant, l’écart est plus prononcé lorsqu’il s’agit de la rémunération hebdomadaire en raison de la semaine de travail plus courte chez les femmes.