• Statistiques
  • L'Institut
  • Enquêtes

    Le travail rémunéré pendant les études et la santé mentale des jeunes : le nombre d’heures travaillées compte

    Dans cet article, nous présentons, dans un premier temps, un bref portrait de la situation d’emploi des jeunes du secondaire selon le sexe, le niveau scolaire, certaines caractéristiques sociodémographiques et le nombre d’heures de travail par semaine durant l’année scolaire. Ensuite, nous cherchons à vérifier s’il existe un seuil d’heures travaillées au-delà duquel les effets du travail sur la santé mentale sont néfastes. Enfin, nous montrons quels sont les liens entre le travail rémunéré, d’une part, et un niveau de détresse psychologique élevé, les troubles anxieux ou les troubles dépressifs diagnostiqués, d’autre part, lorsque le nombre d’heures travaillées, certaines caractéristiques individuelles des élèves et le contexte familial dans lequel ceux-ci évoluent sont simultanément pris en compte. Cette étude repose sur les données de l’Enquête québécoise sur la santé des jeunes du secondaire menée en 2010-2011.