• Statistiques
  • L'Institut
  • Enquêtes

    La migration interrégionale au Québec

    Les migrations à l’intérieur du Québec ont été plus nombreuses en 2020-2021 qu’au cours des années précédentes. Ces déplacements ont engendré des pertes migratoires accrues pour les grands centres, particulièrement Montréal (– 48 300 personnes). Il s’agit de son plus lourd déficit depuis que les données sont disponibles (2001-2002). À l’inverse, plusieurs régions ont vu leurs gains migratoires interrégionaux s’accroître de façon notable au cours de la dernière année. C’est le cas des Laurentides, de Lanaudière, de l’Estrie, de la Mauricie, du Centre-du-Québec, de la Chaudière-Appalaches, de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine, du Bas-Saint-Laurent et du Saguenay–Lac-Saint-Jean. Ces tendances ressortaient déjà des données des dernières années, mais elles se sont amplifiées au cours de l’année 2020-2021.

    Ce bulletin présente les résultats des échanges migratoires interrégionaux pour chacune des 17 régions administratives du Québec en 2020-2021. Il présente également les grandes tendances à l’échelle des municipalités régionales de comté (MRC). Le bilan de la migration interne de 2020-2021 est le premier qui s’inscrit complètement dans le contexte de la pandémie de COVID-19, qui éclaire l’interprétation des résultats.