• Statistiques
  • L'Institut
  • Enquêtes

    Vieillir en santé : caractéristiques associées au niveau d'activité physique chez les aînés québécois

    L’activité physique est fondamentale pour le maintien et l’amélioration de la santé physique et mentale. Or, la proportion de personnes actives diminue avec l’avancée en âge. Au Québec, 39 % des aînés ont été classés comme actifs ou moyennement actifs en 2014-2015. Nous avons analysé des facteurs sociodémographiques et d’autres liés à la santé à partir des données de l’Enquête québécoise sur la santé de la population 2014-2015 afin de déterminer quels sont ceux associés à la pratique d’activité physique de loisir et de transport chez les Québécois de 65 ans et plus.

    Les résultats font ressortir que les personnes qui sont moins susceptibles d’être actives sont les femmes, les personnes de 75 ans et plus, les personnes ayant obtenu un diplôme d’études collégiales ou ayant un niveau de scolarité moindre, ainsi que les personnes vivant dans un ménage à faible revenu. Les personnes en surpoids, les personnes insatisfaites de leur vie sociale, les fumeurs actuels et les personnes ayant une moins bonne perception de leur santé présentent également une probabilité plus faible d’être actifs. On constate donc que pour la population âgée de 65 ans et plus, le niveau d’activité physique varie en fonction de plusieurs facteurs. La connaissance de ceux-ci permet de cibler les aînés moins actifs, puis d’intervenir afin d’augmenter leur niveau d’activité physique et ainsi améliorer leur état de santé physique et mental.

    À consulter aussi

    Bulletin Zoom Santé