• Statistiques
  • L'Institut
  • Enquêtes

    Regard sur la mobilité de la population québécoise

    Marquée par les transformations sociales et urbaines des dernières décennies, la mobilité de la population québécoise s’est considérablement accrue et modifiée. L’étalement urbain propre aux agglomérations nord-américaines et l’augmentation de la présence féminine sur le marché du travail sont notamment responsables des changements notables. On remarque conséquemment la motorisation massive des ménages à l’échelle québécoise, une croissance de la proportion de détenteurs de permis de conduire et de véhicules en circulation, parallèlement à une certaine bonification et diversification de l’offre de transport collectif. Malgré les problématiques associées à ces nouvelles réalités, notamment l’augmentation de la congestion routière et les défis relatifs à la mobilité durable, la dépendance québécoise à l’automobile demeure.

    En s’appuyant sur les données de l’Enquête sociale générale de 2010, cet article vise principalement à évaluer l’accès et l’utilisation par la population québécoise des divers modes de transport, ainsi qu’à saisir les différents facteurs sociaux, économiques et environnementaux qui déterminent l’utilisation régulière des transports en commun.