• Statistiques
  • L'Institut
  • Enquêtes
    Retour au document

    Nombre hebdomadaire de décès au Québec : source de données et méthodologie

    Le fichier des décès du Registre des événements démographiques (RED)

    Les nombres de décès hebdomadaires sont tirés du fichier des décès du Registre des événements démographiques du Québec (RED). Ce fichier est tenu par l’Institut de la statistique du Québec (ISQ), à titre de mandataire du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS). Ce dernier l’utilise à des fins de surveillance de l’état de santé de la population, alors que l’ISQ s’en sert dans la production du bilan démographique du Québec. Il est à noter que le fichier des décès du RED n’a pas pour objectif de fournir en temps réel une estimation du nombre de décès.

    Le fichier des décès du RED est créé à partir des bulletins de décès (SP-3), qui sont transmis à l’ISQ lorsqu’un décès survient au Québec. Les bulletins proviennent principalement des installations du réseau de la santé (centres hospitaliers, CHSLD, etc.) ou des maisons de soins palliatifs. Ils peuvent aussi être transmis par le Bureau du coroner dans le cas des décès faisant l’objet d’une investigation. Le fichier comprend également les décès de résidents du Québec survenus dans une autre province canadienne, dont les enregistrements sont fournis par Statistique Canada au terme de son propre processus de collecte. Des décès survenus dans d’autres pays sont inclus lorsque l’information est transmise à l’ISQ.

    Les statistiques diffusées à partir du fichier des décès du RED portent sur l’ensemble des décès de personnes domiciliées au Québec.

    Afin d’assurer la meilleure complétude et qualité possible, on doit compter environ 24 mois après la fin d’une année avant de considérer les données comme définitives.

    Actuellement, les données sur les décès sont définitives jusqu’en 2019.

    La production de données provisoires

    Les nombres de décès hebdomadaires diffusés pour les années 2020 à 2022, encore provisoires, ont fait l’objet d’un ajustement pour tenir compte de la couverture encore incomplète du fichier de données. Les résultats pour ces années se basent sur le nombre d’enregistrements présents au fichier au moment de la production et sur une estimation du nombre de cas encore manquants (enregistrements tardifs, décès soumis à l’attention d’un coroner, décès hors Québec, etc.). L’estimation du nombre de cas manquants repose sur une analyse de l’historique du rythme de réception et de traitement des bulletins de décès.

    En temps normal, on estime qu’environ 80 % des enregistrements sont intégrés au fichier dans un délai de 4 semaines suivant le décès. Le taux de complétude du fichier dépasse 90 % après 8 semaines et 95 % après 26 semaines. Les cas reçus tardivement sont majoritairement des cas soumis à l’attention d’un coroner, pour lesquels les bulletins sont remplis à la fin de l’investigation, ainsi que les décès survenus dans une autre province canadienne.

    L’ajustement apporté aux données de 2020 et de 2021 est mineur compte tenu de la complétude du fichier pour ces années, mais il est plus important pour les semaines les plus récentes. Des facteurs de correction différentiels sont appliqués selon le groupe d’âge, le sexe et le regroupement de régions. Les données des années 2020, ainsi que de l’année 2021 jusqu’au 25 décembre (semaine 51), ont été révisées en utilisant notamment l’information fournie par le Bureau du coroner sur les cas présentement sous investigation. L’utilisation des données complémentaires du coroner permet d’améliorer l’estimation du nombre de décès. Ainsi, les données de cette période ne seront plus révisées à chaque mise à jour. Elles seront révisées lorsque considérées comme définitives.

    Le recul par rapport à la date de diffusion est habituellement d’environ quatre semaines pour les données à l’échelle du Québec, et de sept semaines pour les données régionales et par groupe d’âge. Ces délais sont nécessaires afin d’assurer la qualité des premières estimations produites pour une semaine donnée.

    Mise en garde : Les données des semaines les plus récentes doivent être interprétées avec prudence. En effet, le contexte actuel de pandémie pourrait faire que le rythme de réception des bulletins diffère de celui de la période de référence utilisée dans le modèle d'ajustement. Un suivi de l’évolution du rythme de réception est assuré afin d’ajuster au besoin les facteurs de correction.

    Notes techniques

    Univers

    Décès de personnes domiciliées au Québec, toutes causes de décès confondues.

    Récurrence

    Les données des semaines ultérieures au 25 décembre 2021 seront actualisées le 1er septembre 2022.

    Semaine CDC

    Semaines telles que définies dans plusieurs études épidémiologiques, notamment celles des Centers for Disease Control and Prevention (CDC) des États-Unis. Les semaines CDC commencent un dimanche et se terminent un samedi. Elles ont une numérotation séquentielle allant de 1 à 52 ou 53 selon l'année. 

    Liste des semaines CDC selon la date de fin, 2010-2022 (PDF, 443,74 Ko)

    Statut des données selon l’année

    2010 à 2019 : Données définitives (d).

    2020 à 2022: Données provisoires (p), corrigées pour tenir compte de la complétude du fichier. Le taux de complétude estimé varie de 99 % pour les premières semaines de 2020 à environ 80 % pour la plus récente, avant la correction. Les données des semaines ultérieures au 25 décembre 2021 sont révisées d’une diffusion à l’autre.

    Les données des semaines les plus récentes sont plus susceptibles d’être révisées au moment des mises à jour et doivent être interprétées avec prudence.

    Arrondissement

    Les données provisoires sont arrondies à un multiple de 5. En raison de l'arrondissement des données, le total ne correspond pas nécessairement à la somme des parties.

    À consulter aussi