Québec drapeau
Institut de la statistique du Québec
Institut de la statistique du Québec
  • Statistiques
  • L'Institut
  • Enquêtes

    Niveau de scolarité et revenu d’emploi

    Parmi les avantages de détenir un niveau de scolarité plus élevé, le revenu en est probablement un d’importance pour bon nombre de personnes. En effet, plus la scolarité est élevée, plus le revenu d’emploi a tendance à s’accroître, une relation connue depuis longtemps. Dans l’étude de cette relation, il peut être intéressant de mesurer le bénéfice associé à la détention d’un niveau de scolarité supérieur. Une manière simple de le faire est de calculer, en termes relatifs, le revenu d’emploi additionnel dont profitent les travailleurs d’un niveau de scolarité donné en comparaison de ceux détenant une scolarité qui précède ce niveau. Cette approche est régulièrement utilisée dans la littérature canadienne et internationale à travers la notion de « prime salariale ». Par ailleurs, sans référer explicitement à cette notion, un rapport récent de Statistique Canada s’inscrit dans cette approche.

    La présente étude vise à approfondir cette approche à partir de données récentes pour le Québec. Quel est ce revenu additionnel dont profitent les travailleurs de niveau universitaire en comparaison de ceux de niveau professionnel ou collégial, ou encore celui dont profitent ces derniers par rapport aux travailleurs de niveau primaire ou secondaire? Dans quelle mesure ce revenu additionnel varie-t-il selon l’âge, selon le fait d’être travailleur autonome, employé du secteur public ou privé, travailleur occupant ou non un poste de gestion? Ce revenu additionnel est-il plus ou moins élevé au Québec que dans les autres régions canadiennes? Enfin, a-t-il varié au cours des dernières décennies?

    On propose quelques éléments de réponse à ces questions à partir d’échantillons de personnes âgées de 25 à 64 ans travaillant à temps plein toute l’année, qui sont tirés principalement de l’Enquête canadienne sur le revenu (ECR) de Statistique Canada. Les résultats, qui reposent sur l’indicateur du revenu d’emploi médian, sont décrits séparément pour les hommes et les femmes.