• Statistiques
  • L'Institut
  • Enquêtes
    Tous les communiqués

    Rémunération globale des employés de l’administration québécoise : la parité avec le privé mais des écarts avec les autres secteurs publics

    Montréal, le 30 novembre 2021. – En 2021, la rémunération globale des salariés de l’administration québécoise affiche un retard de 9,4 % par rapport à celle de l’ensemble des autres salariés québécois travaillant dans les entreprises et organisations de 200 employés et plus.

    La parité est notée entre les employés de l’administration québécoise et ceux du secteur privé. Toutefois, lorsque comparés à ceux des autres secteurs publics (sociétés d’État, universités, municipalités, administration fédérale au Québec), les salariés de l’administration québécoise montrent un retard de rémunération globale de 27,5 %. C’est ce qui ressort, entre autres, de l’édition 2021 du rapport Rémunération des salariés – État et évolution comparés de l’Institut de la statistique du Québec, rendu public aujourd’hui.

    Le calcul de la rémunération globale tient compte des salaires, des avantages sociaux et des heures de présence au travail (les heures normales de travail moins les heures chômées payées).

    Écarts de rémunération globale entre l’administration québécoise et les autres salariés québécois, le privé et le secteur « autre public », en 2021, 2020 et 2012

     

    Secteurs comparés avec l’administration québécoise Écarts de rémunération globale
     
      2021   2020   2012  
     
      %

     
    Autres salariés québécois – 9,4   – 9,2   – 6,3  
             Privé – 1,6 * – 0,3 * 3,3  
             « Autre public » – 27,5   – 28,3   – 26,2  

    * Indique la parité entre l’administration québécoise et le secteur.
    Source : Institut de la statistique du Québec, Rémunération des salariés. État et évolution comparés 2021.

    Entre 2020 et 2021, l’écart de rémunération globale est demeuré stable entre les salariés de l’administration québécoise et les autres salariés québécois. Toutefois, entre 2012 et 2021, la situation des employés de l’administration québécoise s’est affaiblie. Les mêmes constats se dégagent de la comparaison des salariés de l’administration québécoise avec ceux du secteur privé.

    Retard salarial dans l’administration québécoise

    En analysant uniquement le salaire, on constate que l’administration québécoise présente une moyenne salariale inférieure à celle qu’affichent l’ensemble des autres salariés québécois (– 17,6 %) et le secteur privé (– 14,9 %) en 2021. Un accroissement des écarts est observé par rapport à 2020. Par rapport aux salariés des autres secteurs publics, ceux de l’administration québécoise affichent un retard de 24,5 % en 2021.

    Par ailleurs, dans tous les cas, les écarts salariaux de 2021 sont plus prononcés que ceux de 2012.

    Écarts salariaux entre l’administration québécoise et les autres salariés québécois, le privé et le secteur « autre public », en 2021, 2020 et 2012

     

    Secteurs comparés avec l’administration québécoise Écarts salariaux
     
      2021 2020 2012
     
      %

     
    Autres salariés québécois – 17,6 – 16,5 – 11,2
             Privé – 14,9 – 13,3 – 7,8
             « Autre public » – 24,5 – 23,5 – 19,6

    Source : Institut de la statistique du Québec, Rémunération des salariés. État et évolution comparés 2021.

    Des heures de présence au travail moins nombreuses dans l’administration québécoise

    Dans l’ensemble, le retard moins prononcé de l’administration québécoise sur le plan de la rémunération globale (– 9,4 %) que sur celui du salaire (– 17,6 %) s’explique par une semaine normale de travail plus courte et un nombre de congés (vacances, congés de maladie, etc.) plus élevé dans le secteur en 2021.

    En effet, dans l’administration québécoise (35,8 h), les salariés travaillent environ une heure et demie de moins que les autres salariés québécois (37,4 h). De plus, les congés (heures chômées payées) représentent plus de dépenses pour l’administration québécoise (15,7 % du salaire) que pour les employeurs des autres salariés québécois (14,6 %) et pour les employeurs du secteur privé (13,2 %).

    Secteur de base et marché de référence utilisés pour la comparaison

    Administration québécoise Autres salariés québécois
    (entreprises de 200 employés et plus)
    Fonction publique :
    ministères, organismes gouvernementaux, fonds spéciaux

    Éducation

    Santé et services sociaux
    Entreprises privées

    Secteur « autre public » :
    sociétés d’État, universités, municipalités de 25 000 habitants et plus, administration fédérale au Québec

     

    Comparaison de la rémunération globale

    L’Institut de la statistique du Québec a pour mandat d’effectuer la comparaison de la rémunération globale des employés de l’administration québécoise avec celle des autres salariés québécois. Il doit procéder à cet exercice tous les ans et rendre publics les résultats de cette comparaison à la fin novembre.

    L’objectif est de comparer des emplois similaires. C’est pourquoi les enseignants et les infirmières, par exemple, ne font pas l’objet de la comparaison, puisque le bassin de postes comparables n’est pas assez important en dehors de l’administration québécoise. De plus, la comparaison s’effectue avec des entreprises de 200 employés et plus ou des municipalités de 25 000 habitants et plus, car la structure d’emplois dans ces entreprises et organisations peut s’apparenter à celle dans l’administration québécoise. Par ailleurs, les éléments retenus pour la comparaison le sont dans un souci de pertinence et d’objectivité, et sont choisis d’un commun accord entre l’Institut et les deux parties en négociation, patronale et syndicales.


    L’Institut de la statistique du Québec produit, analyse et diffuse des informations statistiques officielles, objectives et de qualité sur différents aspects de la société québécoise. Il est le responsable de la réalisation de toutes les enquêtes statistiques d’intérêt général. La pertinence de ses travaux en fait un allié stratégique pour les décideurs et tous ceux qui désirent en connaître davantage sur le Québec.

    Relations avec les médias
    Centre d'information et de documentation

    Tél. : 418 691-2401
    ou 1 800 463-4090 (sans frais d'appel au Canada et aux États-Unis)
    Courriel : cid@stat.gouv.qc.ca