• Statistiques
  • L'Institut
  • Enquêtes
    Tous les communiqués

    Panorama des régions du Québec : portrait statistique des régions et des municipalités régionales de comté

    Québec, le 13 octobre 2022. – L’Institut de la statistique du Québec publie aujourd’hui la 14e édition du Panorama des régions du Québec, un ouvrage de référence présentant un ensemble de statistiques sur les régions administratives et les municipalités régionales de comté (MRC) du Québec. La publication couvre une variété de sujets, dont la démographie, le marché du travail, l’éducation, le transport électrique, la santé, la culture, etc. Un portrait statistique de chacune des régions complète l’édition de 2022.

    La hausse du nombre de véhicules électriques se poursuit dans toutes les régions

    En 2022, le nombre de véhicules électriques continue d’augmenter sur tout le territoire, mais l’ampleur de la hausse varie d’une région à l’autre.

    • Les plus fortes croissances sont observées dans les régions de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine (+ 55 %), de la Côte-Nord (+ 53 %) et du Saguenay–Lac-Saint-Jean (+ 50 %).
    • La Montérégie est la région qui comptait, au 31 mars 2022, le plus grand nombre de véhicules électriques.

     Taux élevé de diplômés universitaires à Montréal

    • Montréal se distingue des autres régions par la proportion élevée de sa population de 25 à 64 ans qui détient un diplôme universitaire, soit 56 % en 2021, et par la plus faible proportion de personnes n’ayant aucun diplôme. Plusieurs facteurs contribuent à cette situation, dont la structure économique de la région, la présence de plusieurs établissements universitaires et une part plus importante de personnes immigrantes dont le profil est plus scolarisé que la moyenne de la population.
    • Au Saguenay–Lac-Saint-Jean, en Abitibi-Témiscamingue et au Bas-Saint-Laurent, les proportions de détenteurs d’un certificat ou d’un diplôme d’une école de métiers sont les plus élevées au Québec.

    Croissance de l’emploi et baisse du chômage dans la plupart des régions

    En 2021, l’emploi a progressé de façon significative dans neuf régions.

    • Les Laurentides et la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine sont parmi celles qui ont enregistré les taux de croissance de l’emploi les plus élevés en 2021.
    • Pour ce qui est du taux de chômage, il a reculé de façon notable dans les Laurentides, Lanaudière, au Saguenay–Lac-Saint-Jean, à Montréal et dans les régions regroupées de la Côte-Nord et du Nord-du-Québec.

    Recul du PIB dans 12 des 17 régions en 2020

    En 2020, les effets économiques de la pandémie ont été ressentis différemment d’une région à l’autre.

    • Alors qu’en 2019, seule l’Abitibi-Témiscamingue avait vu son PIB nominal diminuer, en 2020, ce sont 12 régions qui se trouvaient dans cette situation. À Montréal, à Laval et dans la Chaudière-Appalaches, la baisse du PIB a été supérieure à celle du Québec (– 1,7 %).
    • En revanche, quatre régions, soit l’Estrie, l’Outaouais, l’Abitibi-Témiscamingue et Lanaudière ont affiché une hausse de leur PIB en 2020.

    Forte croissance du revenu disponible dans toutes les régions et les MRC

    En 2020, le revenu disponible par habitant du Québec a connu la plus forte croissance depuis 1984. Elle provient essentiellement des différentes mesures de soutien instaurées par le gouvernement fédéral pour pallier les effets de la pandémie et a profité à l’ensemble des régions et des MRC.

    • À l’échelle des MRC, celle de Robert-Cliche, en Chaudière-Appalaches, et de l’Administration régionale Kativik, dans le Nord-du-Québec, sont celles où la croissance a été la plus prononcée. Mais cette dernière MRC est aussi celle qui affiche le revenu disponible le plus bas de la province (25 799 $).
    • À l’opposé, la MRC de Caniapiscau, sur la Côte-Nord, continue de présenter le revenu disponible par habitant le plus élevé (44 497 $). Elle est suivie par Les Pays-d’en-Haut, dans les Laurentides, Memphrémagog, en Estrie, et La Jacques-Cartier, dans la Capitale-Nationale.

    Les contrecoups de la pandémie se sont reflétés sur les activités culturelles dans toutes les régions

    Les fermetures des salles de spectacles, des cinémas et des institutions muséales pendant la pandémie ont affecté toutes les régions, mais certaines l’ont été moins durement que d’autres.

    • Le Bas-Saint-Laurent se démarque par la faible baisse du nombre de représentations en arts de la scène, de l’assistance aux projections cinématographiques ainsi que du nombre d’entrées dans les institutions muséales.
    • À l’inverse, les régions de la Mauricie et de Montréal ont été particulièrement touchées par la forte diminution de la fréquentation des institutions muséales entre 2019 et 2021.

    La crise sanitaire a touché les déterminants de la santé de la population dans différentes sphères de la vie

    Selon le volet COVID de l’Enquête québécoise sur la santé de la population, les régions ont été atteintes différemment par les répercussions de la pandémie.

    • À Laval, une personne sur trois était préoccupée par la conciliation travail-famille. De plus, la population lavalloise a été proportionnellement plus nombreuse que celle des autres régions à s’être inquiétée pour la santé d’un proche, et ce, depuis le début de la pandémie.
    • La population de la Chaudière-Appalaches a été moins nombreuse, en proportion, à avoir vécu des effets de la pandémie sur les obligations financières et la capacité à répondre aux besoins essentiels, comme payer le loyer, l’hypothèque, le chauffage et l’épicerie.

     


    L’Institut de la statistique du Québec produit, analyse et diffuse des informations statistiques officielles, objectives et de qualité sur différents aspects de la société québécoise. Il est le responsable de la réalisation de toutes les enquêtes statistiques d’intérêt général. La pertinence de ses travaux en fait un allié stratégique pour les décideurs et tous ceux qui désirent en connaître davantage sur le Québec.

    Relations avec les médias
    Centre d'information et de documentation

    Tél. : 418 691-2401
    ou 1 800 463-4090 (sans frais d'appel au Canada et aux États-Unis)
    Courriel : cid@stat.gouv.qc.ca