• Statistiques
  • L'Institut
  • Enquêtes
    Tous les communiqués

    Nombre de naissances au Québec en 2021 : retour au niveau de 2019

    Québec, le 15 juin 2022. – En 2021, on estime à 84 900 le nombre total de naissances au Québec. Ce nombre a augmenté de près de 4 % par rapport à 2020 (81 850) pour revenir au niveau observé en 2019 (84 309). Le début de la pandémie de COVID-19 aurait entraîné une diminution des conceptions, comme l’indique un creux de naissances neuf mois plus tard, soit dans les derniers mois de 2020 et au début de 2021. L’effet négatif de la crise sanitaire aurait toutefois été de courte durée, puisqu’on observe un rattrapage des naissances dès mars 2021 (soit neuf mois après la fin de la première vague).

    Ces résultats sont tirés du bulletin Les naissances au Québec et dans les régions publié aujourd’hui par l’Institut de la statistique du Québec. Ce bulletin accompagne la diffusion des données provisoires sur les naissances et la fécondité au Québec en 2021.

    Nombre moyen de naissances par jour selon le mois, Québec, janvier 2017 à mars 2022

    Nombre moyen de naissances par jour selon le mois, Québec, janvier 2017 à mars 2022

    Note : Données provisoires de 2020 à 2022.
    Source : Institut de la statistique du Québec.

    La fécondité revient à ce qu’elle était avant la baisse de 2020

    L’indice synthétique de fécondité s’établit à 1,58 enfant par femme en 2021. Après être descendu à 1,52 en 2020, il retrouve un niveau semblable à celui des années 2018 et 2019. L’indice affiche une tendance générale à la baisse depuis 2009 (1,73).

    En 2021, la fécondité a augmenté chez les femmes âgées de 25 à 44 ans, ce qui peut refléter un effet de rattrapage après les perturbations causées par les premiers mois de la pandémie. Chez les plus jeunes, les taux de fécondité continuent toutefois de diminuer pour s’établir aux plus bas niveaux jamais enregistrés.

    Hausse de la fécondité dans la grande majorité des régions en 2021

    La fécondité s’est accrue dans presque toutes les régions en 2021, souvent à la suite d’une baisse en 2020. Montréal est la seule région où la baisse de la fécondité enregistrée en 2020 n’a pas été suivie d’une hausse en 2021. Cette région continue d’afficher la plus faible fécondité (1,3 enfant par femme), tandis que le Nord-du-Québec maintient la plus élevée (2,7 enfants par femme).

    Indice synthétique de fécondité, régions administratives du Québec, 2019-2021

    Indice synthétique de fécondité, régions administratives du Québec, 2019-2021

    1. Selon les nouvelles limites territoriales des régions administratives entrées en vigueur le 28 juillet 2021. À cette date, les MRC de La Haute-Yamaska et de Brome-Missisquoi ont changé de région administrative, passant de la Montérégie à l’Estrie. Les données de l’Estrie et de la Montérégie ont toutes été révisées pour tenir compte de ce changement et assurer la comparabilité dans le temps.
    Note : Données provisoires pour 2020 et 2021.
    Source : Institut de la statistique du Québec.

     


    L’Institut de la statistique du Québec produit, analyse et diffuse des informations statistiques officielles, objectives et de qualité sur différents aspects de la société québécoise. Il est le responsable de la réalisation de toutes les enquêtes statistiques d’intérêt général. La pertinence de ses travaux en fait un allié stratégique pour les décideurs et tous ceux qui désirent en connaître davantage sur le Québec.

    Relations avec les médias
    Centre d'information et de documentation

    Tél. : 418 691-2401
    ou 1 800 463-4090 (sans frais d'appel au Canada et aux États-Unis)
    Courriel : cid@stat.gouv.qc.ca