• Statistiques
  • L'Institut
  • Enquêtes
    Tous les communiqués

    La croissance démographique se redresse à Montréal, la population augmente dans presque toutes les régions

    Québec, le 11 janvier 2023. – Presque toutes les régions administratives du Québec ont vu leur population augmenter entre le 1er juillet 2021 et le 1er juillet 2022. La croissance a notamment repris de la vigueur à Montréal et dans la Capitale-Nationale, des régions où la croissance démographique avait été freinée avec le début de la pandémie. Moins de personnes ont quitté ces régions pour s’établir ailleurs au Québec et les gains migratoires internationaux y ont augmenté en 2021-2022. Parallèlement, la croissance continue de s’accélérer dans des régions comme la Mauricie et la Chaudière-Appalaches. Le Saguenay–Lac-Saint-Jean et le Bas-Saint-Laurent se démarquent aussi avec des taux d’accroissement en hausse.

    Deux bulletins diffusés aujourd’hui par l’Institut de la statistique du Québec témoignent des changements qui ont marqué la population des régions en 2021-2022 :

    Montréal renoue avec la croissance

    Montréal a vu sa population augmenter d’environ 14 000 personnes en 2021-2022, ce qui équivaut à un taux d’accroissement de 6,9 pour mille. Ce taux est faible en regard de celui de plusieurs régions et contraste avec les niveaux de croissance élevés que Montréal affichait avant la pandémie. Néanmoins, il marque une reprise de la croissance après le fort ralentissement de 2019-2020 et le déclin de 47 000 personnes enregistré en 2020-2021.

    Montréal reste largement déficitaire dans ses échanges migratoires avec les autres régions du Québec en 2021-2022, mais moins qu’en 2020-2021. Par ailleurs, la région a accueilli un nombre d’immigrants permanents plus élevé qu’au cours des dernières années. Les gains attribuables aux résidents non permanents (travailleurs temporaires, étudiants étrangers et demandeurs d’asile) ont aussi augmenté, sans toutefois revenir aux niveaux prépandémiques.

    La croissance remonte partout où elle s’était atténuée

    Les autres régions où la croissance démographique avait ralenti après le début de la pandémie, soit la Capitale-Nationale, l’Outaouais, Laval et la Montérégie, affichent toutes des taux d’accroissement en hausse en 2021-2022. La hausse est particulièrement marquée dans la Capitale-Nationale, où la croissance de la dernière année surpasse celle des années prépandémiques. La région a pu compter à la fois sur des gains accrus dans ses échanges migratoires avec les autres régions du Québec et sur une augmentation des migrations internationales.

    Dans les autres régions, ce sont principalement les migrations internationales qui ont contribué au redressement des taux d’accroissement, auxquelles s’ajoutent des gains migratoires interprovinciaux en hausse dans le cas de l’Outaouais.

    La population continue d’augmenter rapidement dans Lanaudière, les Laurentides et l’Estrie, malgré un ralentissement

    Lanaudière, les Laurentides et l’Estrie sont les régions où la population a augmenté le plus fortement en 2021-2022. Leur taux d’accroissement s’élève à plus de 16 pour mille, ce qui demeure toutefois moindre qu’en 2020-2021. Ces trois régions continuent de faire des gains importants dans leurs échanges migratoires avec les autres régions du Québec, notamment avec Montréal, mais ces gains sont moins importants que ceux de l’année précédente.

    La croissance s’accélère de nouveau en Mauricie et dans la Chaudière-Appalaches, mais aussi au Saguenay–Lac-Saint-Jean et dans le Bas-Saint-Laurent

    La Mauricie et la Chaudière-Appalaches voient leur croissance démographique s’accélérer depuis quelques années et cette tendance s’est poursuivie en 2021-2022. Leur taux d’accroissement, qui dépasse 13 pour mille, se rapproche de ceux des régions à plus forte croissance.

    La croissance n’est pas aussi importante au Saguenay–Lac-Saint-Jean et dans le Bas-Saint-Laurent, mais elle tend aussi à s’intensifier depuis quelques années. Le contraste est manifeste avec les années de déclin vécues par ces deux régions encore récemment.

    La Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine se maintient parmi les régions en croissance, tandis que le déclin se poursuit sur la Côte-Nord

    La Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine s’était hissée parmi les régions à plus forte croissance en 2020-2021, mais sa population a augmenté plus modestement en 2021-2022. Il s’agit néanmoins d’une troisième année de croissance consécutive pour cette région après de nombreuses années de déclin.

    La Côte-Nord est la seule région où le nombre d’habitants a diminué en 2021-2022, quoique faiblement.

     


    L’Institut de la statistique du Québec produit, analyse et diffuse des informations statistiques officielles, objectives et de qualité sur différents aspects de la société québécoise. Il est le responsable de la réalisation de toutes les enquêtes statistiques d’intérêt général. La pertinence de ses travaux en fait un allié stratégique pour les décideurs et tous ceux qui désirent en connaître davantage sur le Québec.

    Relations avec les médias
    Centre d'information et de documentation

    Tél. : 418 691-2401
    ou 1 800 463-4090 (sans frais d'appel au Canada et aux États-Unis)
    Courriel : cid@stat.gouv.qc.ca