• Statistics
  • The Institut
  • Surveys

    Espérance de vie

    Indicateurs de progrès du Québec

    L’espérance de vie correspond au nombre moyen d’années qu’une génération fictive pourrait s’attendre à vivre si elle était soumise tout au long de sa vie aux conditions de mortalité d’une année ou d’une période donnée.

    Vignette de l'espérance de vie 83,0 années en 2021
    Tendance à la hausse, favorable au progrès. Tendance favorable au progrès depuis 2006

    Pertinence pour la mesure du progrès et méthode

    Vivre longtemps est une aspiration à laquelle les individus accordent une valeur fondamentale. Sur le plan individuel, le fait de jouir d’une longue vie permet d’accomplir des réalisations importantes. À l’échelle de la société, une bonne longévité de la population se traduit généralement par des niveaux élevés de revenus, d’emploi, de participation sociale et de satisfaction à l’égard de la vie, et est même favorable au développement économique.

    L’espérance de vie mesure au premier chef la durée de vie, mais peut également être utilisée comme proxy pour illustrer les conditions sanitaires dans lesquelles évolue une population. Elle rend compte des risques émergents en matière de bien-être, par exemple de la crise des opioïdes qui sévit dans plusieurs régions de l’Amérique du Nord.

    L’espérance de vie est vue dans la présente initiative comme un stock de ressources qui pourra contribuer au bien-être des générations futures. L’amélioration de la survie indique ainsi la croissance du capital humain, ce qui favorise le progrès.

    Inégalités

    L’indicateur est mesuré pour les femmes et pour les hommes, ce qui permet de mesurer les inégalités liées au sexe ou au genre.

    Intelligibilité et acceptabilité

    L’espérance de vie est un indicateur largement utilisé dans la sphère publique au Québec, au Canada et à l’échelle internationale depuis plusieurs décennies. Il est reconnu comme l’un des meilleurs indicateurs de développement humain. Puisque l’espérance de vie traduit le niveau de mortalité, plus elle est élevée, plus le capital humain est élevé.

    L’indicateur est calculé pour les provinces et territoires, et peut être comparé à l’échelle internationale.

    Notes méthodologiques

    Concepts et définitions

    Capital humain

    Selon l’Organisation de coopération et de développement économiques, le capital humain « désigne les connaissances, les aptitudes, les compétences et l’état de santé des individus, qui sont considérés ici dans la perspective de leur contribution au bien-être futur ».

    Table de mortalité

    Grille de calcul utilisée par les démographes, les actuaires et les épidémiologistes pour estimer l’espérance de vie restant à divers âges.

    Espérance de vie

    L’espérance de vie peut être calculée à tout âge et représente alors le nombre moyen d’années restant à vivre au-delà de cet âge. En effet, plus une personne avance en âge, plus l’âge qu’elle peut espérer atteindre augmente. Ainsi, les personnes ayant déjà survécu jusqu’à 65 ans peuvent espérer atteindre, selon la table de mortalité du moment, un âge plus élevé que l’espérance de vie à la naissance.

    L’espérance de vie de l’année la plus récente dresse le portrait le plus actuel de la situation. Cependant, le calcul sur des périodes de trois ou cinq ans permet d’établir la tendance générale dans l’évolution de la mortalité en réduisant les fluctuations ponctuelles (voir section « À consulter aussi »).

    Méthode de calcul

    L’espérance de vie pour le Québec est mesurée par l’ISQ à partir de tables complètes de mortalité du Registre des évènements démographiques. L’espérance de vie pour le reste du Canada est également calculée par l’ISQ, à l’aide d’une table complète et à partir des données de mortalité du Canada et des provinces diffusées par Statistique Canada.  

    Fréquence de mise à jour

    Annuelle

    Limites

    L’espérance de vie d’une période donnée résume le niveau de mortalité, indépendamment de la structure par âge de la population. Elle ne représente pas la durée de vie moyenne qu’une génération vivra dans les faits, car cette durée dépendra de l’évolution de la mortalité jusqu’à l’extinction complète de la génération. L’espérance de vie calculée par génération donne donc un résultat différent de l’espérance de vie du moment.

    L’indicateur sélectionné n’est pas ajusté sur la santé et n’indique donc pas le nombre d’années qu’une population peut s’attendre à vivre en bonne santé. Un indicateur d’espérance de vie ajustée sur la santé pourrait être considéré comme plus pertinent, mais il serait statistiquement moins robuste, moins comparable et moins disponible.

    Produits connexes

    Indicateurs de progrès du Québec. Principaux résultats (tableau de données)

    Indicateurs de progrès du Québec. Interprétation et analyse

    Cadre conceptuel et méthodologique des Indicateurs de progrès du Québec

     

    Faites-nous part de vos commentaires!

    Les Indicateurs de progrès du Québec visent à mesurer ce qui est le plus important pour les personnes, à partir d’un nombre restreint d’indicateurs. Pour cette raison, l’Institut de la statistique du Québec (ISQ) vous invite à soumettre vos commentaires à propos de cette initiative et des dimensions du bien-être et de la richesse nationale qui sont les plus importantes pour vous. Vos suggestions alimenteront les réflexions et pourraient être utilisées par l’ISQ pour faire évoluer la liste des indicateurs de progrès.

    Soumettre un commentaire

     

    Dernière mise à jour : 13 juin 2022

    See also

    Life expectancy (graphs and detailed tables)

    Mortality and life expectancy in Québec (analysis and detailed tables)

    Le bilan démographique du Québec (analysis)

    Mortality and life expectancy of Québec generations (analysis and detailed tables)