Troubles anxio-dépressifs

    En 2020-2021, environ 7 % des jeunes du Québec qui avaient entre 15 et 29 ans ont reçu un diagnostic de troubles anxio-dépressifs.

    La prévalence annuelle des troubles anxio-dépressifs diagnostiqués varie selon le groupe d’âge et selon le sexe. Les 25-29 ans affichent la prévalence la plus élevée et les 15-19 ans la prévalence la moins élevée. Elle est plus forte chez les femmes que chez les hommes.

    Entre 2000-2001 et 2015-2016, la prévalence annuelle des troubles anxio-dépressifs diagnostiqués a évolué différemment selon le groupe d’âge :

    • chez les 15-19 ans, elle a augmenté, particulièrement entre 2008-2009 et 2015-2016, période au cours de laquelle elle est passée de 3,7 % à 5,4 %;
    • chez les 20-24 ans, elle a tourné autour de 6 % (elle est passée de 5,8 % en 2000-2001 à 6 % en 2015-2016);
    • chez les 25-29 ans, elle a fluctué, entre 6 % et 8 %, tout en affichant une légère tendance à la baisse (elle est passée de 7,5 % en 2000-2001 à 6,8 % en 2015-2016).

    Entre 2017-2018 et 2020-2021, la prévalence a augmenté pour tous les groupes d’âge.

    Notes méthodologiques

    Concepts et définitions

    Une personne est considérée comme étant atteinte de troubles anxio-dépressifs au cours d’une année (1er avril au 31 mars), si elle satisfait à l’un ou l’autre des critères suivants :

    • avoir reçu un diagnostic principal de troubles anxio-dépressifs qui a été inscrit au fichier des hospitalisations MED-ECHO (banque de données sur la clientèle hospitalière du ministère de la santé et des services sociaux) au cours de l’année;
    • avoir reçu un diagnostic de troubles anxio-dépressifs qui a été inscrit au fichier des services médicaux rémunérés à l’acte au cours de l’année.

    Les codes de Classification internationale des maladies (CIM) utilisés pour l’identification des diagnostics de troubles anxio-dépressifs sont les suivants : CIM-9 : 296, 300, 311; CIM-10 : F30-F48, F68.

    Pour être considéré comme étant atteint de troubles anxio-dépressifs, l’individu doit satisfaire à l’un des critères énumérés ci-dessus chaque année.

    Source : Infocentre de santé publique de l’Institut national de santé publique du Québec, Fiche indicateur sur la prévalence des troubles mentaux (SISMACQ) (version de juin 2021).

    Les données proviennent du Système intégré de surveillance des maladies chroniques du Québec (SISMACQ) de l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ).

    Mise en garde

    Les résultats pour cet indicateur doivent être interprétés avec prudence à partir de l’année financière 2016-2017 en raison des modifications apportées au système de facturation des services médicaux rémunérés à l’acte en 2016. Le nouveau système a entraîné une diminution de la saisie des codes de diagnostic dans le fichier des services médicaux rémunérés à l’acte. Ainsi, la prévalence annuelle des troubles anxio-dépressifs diagnostiqués pourrait être sous-estimée à partir de 2016-2017.

    Par ailleurs, en raison de la pandémie de COVID-19, du délestage et des mesures sanitaires prises durant la pandémie, les indicateurs de l’année financière 2020-2021 issus du SISMACQ, dont le présent indicateur, peuvent comporter certaines limites. Ils doivent par conséquent être interprétés avec prudence.

    Source : Infocentre de santé publique de l’Institut national de santé publique du Québec.

    Dernière mise à jour : 29 novembre 2022