• Statistics
  • The Institut
  • Surveys
    Go back to document

    Méthodologie du volet COVID-19 de l’Enquête québécoise sur la santé de la population 2020-2021 (in French only)

    Notes méthodologiques

    Objectif de l’enquête

    L’Enquête québécoise sur la santé de la population 2020-2021 (EQSP 2020-2021) est une enquête à portée régionale et locale, qui vise à recueillir des renseignements sur les habitudes de vie, l’état de santé physique et mentale et certains déterminants de la santé de la population. Le volet COVID-19 de l’EQSP 2020-2021 a une portée régionale, et vise à caractériser la santé de la population dans le contexte particulier de la pandémie.

    Population visée

    La population visée pour le volet COVID-19 de l’EQSP regroupe l’ensemble des personnes de 15 ans et plus vivant dans un logement non institutionnel au Québec, à l’exclusion des personnes résidant dans les réserves indiennes ou dans les régions sociosanitaires du Nunavik et des Terres-Cries-de-la-Baie-James.

    Base de sondage

    La base de sondage de l’EQSP a été construite à partir du Fichier d’inscription des personnes assurées (FIPA) de la Régie de l’assurance maladie du Québec. Pour le volet COVID-19, un sous-échantillon de 11 838 personnes a ensuite été sélectionné à même l’échantillon de l’EQSP (tableau 1).

    Collecte des données

    Les personnes participantes à l’EQSP 2020-2021 ont rempli un questionnaire, soit par téléphone, soit sur le Web. Le questionnaire des personnes sous-échantillonnées pour le volet COVID-19 comportait du contenu spécifique à ce thème.

    La collecte de données s’est déroulée du 2 novembre 2020 au 28 avril 2021.

    Au total, 7 275 personnes ont répondu au volet COVID-19 de l’EQSP 2020-2021. Le taux d’admissibilité à l’enquête est de 98,7 %, et le taux de réponse global pondéré de 62,9 % (tableau 1).

    Traitement statistique

    Toutes les estimations présentées sont pondérées pour que les résultats représentent la population visée. Des poids d’autoamorçage ont été utilisés pour la production des estimations de précision et des tests statistiques, afin de tenir compte du plan de sondage.

    Présentation des résultats

    Les estimations dont le coefficient de variation (CV) est supérieur à 15 % sont annotées pour indiquer qu’elles sont moins précises.

    Les estimations de proportions sont arrondies à une décimale dans les tableaux et à l’unité dans les figures et le texte, à l’exception des estimations inférieures à 5 %, qui sont présentées avec une décimale.

    L’association entre les indicateurs COVID-19 et les variables de croisement a été étudiée à l’aide d’un test d’indépendance du khi-deux. En présence d’un résultat significatif, des tests de comparaison de proportions deux à deux ont été produits et sont présentés dans les tableaux. Tous les tests statistiques effectués ont été faits au seuil de 1 % à l’échelle nationale et au seuil de 5 % à l’échelle régionale.

    Tableau 1 - Taille d’échantillon, nombre de répondants et taux de réponse par région sociosanitaire, Québec, volet COVID-19 de l’EQSP 2020-2021

    Région sociosanitaire Taille d’échantillon Nombre de répondants Taux de réponse pondéré (%)
    01 Bas-Saint-Laurent 684 434 64,3

    02 Saguenay–Lac-Saint-Jean 657 421 64,5

    03 Capitale-Nationale 672 435 65,4

    04 Mauricie et Centre-du-Québec 683 441 65,8

    05 Estrie 668 419 63,3

    06 Montréal 1 002 609 61,7

    07 Outaouais 744 472 64,1

    08 Abitibi-Témiscamingue 727 438 61,1

    09 Côte-Nord 778 439 56,9

    10 Nord-du-Québec 802 443 55,7

    11 Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine 698 423 61,7

    12 Chaudière-Appalaches 650 420 65,8

    13 Laval 754 471 63,1

    14 Lanaudière 714 422 59,9

    15 Laurentides 697 431 62,5

    16 Montérégie 908 557 62,1

    Ensemble du Québec 11 838 7 275 62,9

    Définitions

    Degré de solitude

    Le degré de solitude d’une personne est estimé à partir d'une question portant sur la fréquence à laquelle elle a éprouvé le sentiment de manquer de compagnie, d’être laissée de côté et d’être isolée des autres[1]. Chacun des trois énoncés se voit accorder un score de 1 à 3, et la somme de ces trois scores constitue le score total, qui varie de 3 à 9. Le degré de solitude d’un groupe d’individus correspond à la moyenne des scores obtenus par ces derniers.

    Lien entre la pandémie et les sentiments associés à la détresse psychologique

    La détresse psychologique est mesurée par six questions de l’échelle de Kessler[2], portant sur la fréquence à laquelle certaines pensées ou certains sentiments négatifs ont été présents au cours du dernier mois. Le lien entre ces sentiments et la pandémie de COVID-19 est établi en posant ces six questions aux répondants, puis en leur demandant si les pensées ou sentiments du dernier mois étaient complètement, partiellement ou pas du tout reliés à la pandémie de COVID-19.

    Personne à risque

    Personne ayant 70 ans et plus ou ayant un problème de santé ou travaillant dans le milieu de la santé.

    Genre

    Par genre, on entend le genre actuel, qui peut différer du sexe assigné à la naissance ou de celui inscrit dans les documents officiels. Pour des raisons de qualité des estimations et de confidentialité, et compte tenu de la petite taille de la population concernée, la publication de statistiques pour le groupe des personnes non binaires n’est pas possible pour cette enquête. Les résultats sont diffusés au moyen d’une variable de genre binaire, construite par imputation de manière à inclure toutes les personnes répondantes dans les analyses. Les catégories « femmes » et « hommes » comprennent les femmes et les hommes cisgenres et transgenres.

     

    [1] Three-Item Loneliness Scale (Hughes, 2004), adapté de la UCLA Loneliness Scale. Référence : M.E. Hughes, L. J. Waite, L. C. Hawkley et J. T. Cacioppo. (2004), « A short scale for measuring loneliness in large surveys results from two population-based studies », Research on Aging, 26(6), p. 655-672.

    [2] R.C. KESSLER, G. ANDREWS, L. J. COLPE et autres (2002), « Short screening scales to monitor population prevalences and trends in nonspecific psychological distress », Psychological Medicine, vol. 32, no 6, p. 959-976.

    Diffusion : 19 octobre 2021