• Statistics
  • The Institut
  • Surveys
    Go back to document

    Faits saillants - État du marché du travail au Québec. Bilan 2020 (in French only)

    • En 2020, le marché du travail au Québec a été fortement affecté par la pandémie de COVID-19 : on dénombre 208 500 emplois perdus, ce qui correspond à une baisse du niveau d’emploi de près de 5 % par rapport à 2019.
    • Trois régions ont vu leur nombre d’emplois diminuer de 35 000 ou plus, soit Montréal (– 59 400), la Capitale-Nationale (– 35 900) et les Laurentides (– 35 500).
    • Dans l’ensemble du Canada, près de 1 million d’emplois (– 986 400) ont été perdus en 2020, ce qui correspond à un recul du niveau d’emploi de 5,2 % par rapport à 2019. L’Alberta (– 6,6 %), la Colombie-Britannique (– 6,6 %) et Terre- Neuve-et-Labrador (– 5,7 %) sont les provinces qui ont connu les baisses relatives les plus importantes. À ce chapitre, le Québec se situe en milieu de peloton.
    • L’emploi à temps partiel (− 106 900) ainsi que l’emploi à temps plein (− 101 500) ont reculé. La baisse en pourcentage a toutefois été plus marquée pour l’emploi à temps partiel (13,0 % c. 2,9 %).
    • Environ 85 % des emplois perdus au total en 2020 l’ont été dans le secteur privé (− 178 500), alors qu’on ne note aucune variation statistiquement significative de l’emploi du côté du secteur public.
    • Des baisses importantes de l’emploi sont observées chez les femmes (− 113 100), chez les personnes âgées de 25 à 54 ans (− 100 000) et chez celles ayant un diplôme ou un certificat d’études postsecondaires (− 166 000); toutefois, le nombre d’emplois chez les diplômés universitaires s’est accru en 2020 (+ 50 100).
    • L’emploi permanent a reculé (− 121 400), tout comme l’emploi temporaire (− 56 800). La baisse en pourcentage a toutefois été plus forte pour l’emploi temporaire (− 11,4 % c. – 3,7 %).
    • La baisse globale de l’emploi s’est concentrée dans l’emploi non syndiqué (− 139 800) et dans les établissements de moins de 20 employés (− 127 800).
    • On observe une diminution importante de l’emploi dans plusieurs industries. La perte nette a été de 80 900 emplois dans les services d’hébergement et de restauration (− 29,6 %), de 56 000 emplois dans le commerce (− 8,9 %) et de 18 600 emplois dans les arts, les spectacles et les loisirs (− 28,3 %).
    • Le nombre de personnes en chômage s’est approché de 400 000 en 2020 (+ 165 000 par rapport à 2019), ce qui a entraîné une hausse de 3,8 points du taux de chômage, qui s’est fixé à 8,9 %.
    • La hausse du chômage a occasionné une baisse de 3 points du taux d’emploi, lequel s’est établi à 58,1 %. Ce taux a diminué de 3,6 points chez les femmes (54,8 %) et de 3,2 points chez les hommes (61,5 %).
    • Le niveau d’emploi a diminué chez les personnes immigrantes étant arrivées au pays il y a entre 5 et 10 ans (− 28 600 emplois; − 18,3 %), tout comme chez les personnes nées au Canada (− 197 000 emplois; − 5,6 %).