• Statistiques
  • L'Institut
  • Enquêtes

    Revue de la littérature sur les comptes des matières résiduelles solides

    Cette publication fait état d’une revue de la littérature sur les comptes des matières résiduelles solides, qui forment une composante particulière des comptes de l’environnement. De façon générale, les comptes de l’environnement mesurent les stocks de capital naturel et les flux qui circulent entre l’économie et l’environnement. La composante dont il est question ici représente les mouvements de matières résiduelles solides entre les secteurs d’activités économiques et entre ceux-ci et l’environnement.

    Parmi les divers modèles théoriques existants, cette étude vise à déterminer celui qui devrait être utilisé au Québec pour créer éventuellement des comptes des matières résiduelles solides. Le modèle recommandé est le NAMEA (National Accounting Matrix including Environmental Accounts), comme élaboré aux Pays-Bas. Ce modèle hybride associe les flux de matières résiduelles solides aux flux monétaires du Système de comptabilité nationale. 

    Dans le contexte où les liens se resserrent entre l’économie et l’environnement, cette publication contribue à enrichir les connaissances sur les outils statistiques qui peuvent appuyer l’élaboration et l’amélioration des politiques environnementales et sectorielles. Elle fait suite au cahier Les comptes de l’environnement et l’approche par capitaux pour appuyer la mesure du développement durable, publié en 2010, et s’adresse aux personnes intéressées par le suivi des conséquences sur l’environnement de l’activité économique.