• Statistiques
  • L'Institut
  • Enquêtes
    Retour au document

    Les postes vacants au Québec au 2ᵉ trimestre de 2022

    Diffusion : 26 septembre 2022

    Faits saillants

    Au 2e trimestre de 2022, on dénombre environ 252 000 postes vacants au Québec. Par rapport au même trimestre de 2021, ce nombre est en croissance d’environ 60 000 (31 %) et de 14 000 en comparaison avec le 1er trimestre de 2022.

    L’augmentation du nombre de postes vacants la plus importante s’observe dans les catégories suivantes : les postes vacants qui le sont depuis 120 jours ou plus (+ 38 000); ceux qui n’exigent aucune année d’expérience (+ 42 000); ceux des professions de la vente et des services (+ 30 000) et des services d’hébergement et de restauration (+ 18 000).

    Le taux de postes vacants (le nombre de postes vacants exprimé en pourcentage de la demande de travail) au Québec s’est fixé à 6,3 % au 2e trimestre de 2022, comparativement à 5,2 % un an plus tôt.

    Environ 201 000 (80 %) de ces emplois vacants sont à temps plein, et près de 213 000 (84 %) sont permanents. La part des postes qui sont vacants depuis plus de 120 jours est en augmentation; elle passe de 27 % à 36 %. Quant aux professions de la vente et des services, leur part dans l’ensemble des postes vacants a connu une hausse, passant ainsi de 29 % à 34 %.

    L’industrie des services d’hébergement et de restauration se démarque par un taux de postes vacants qui se situe à près de 14 % au 2e trimestre de 2022.

    La croissance du nombre de postes vacants entre le 2e trimestre de 2021 et celui de 2022 s’observe en particulier dans les régions administratives suivantes : en Outaouais (+ 54 %), en Chaudière-Appalaches (+ 49 %), à Montréal (+ 46 %), au Saguenay–Lac-Saint-Jean (+ 38 %) et en Montérégie (+ 37 %). Les taux de postes vacants les plus élevés sont notés dans les régions de la Capitale-Nationale (7,5 %) et des Laurentides (7,2 %), et les plus bas dans les régions de la Mauricie (4,7 %) et du Bas-Saint-Laurent (5,4 %).

    La rémunération horaire offerte pour l’ensemble des postes vacants s’est accrue de 5 % entre le 2trimestre de 2021 et celui de 2022 et se fixe à 22,81 $. Les industries ayant connu les plus fortes augmentations de leur rémunération horaire dans les postes vacants sont les suivantes : la gestion des sociétés et d’entreprises (+ 17 %), le commerce de gros (+ 12 %), les services d’hébergement et de restauration et les soins de santé et assistance sociale (+ 9 %).

    La hausse de la rémunération horaire des postes vacants est significative dans les régions de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine (+ 34 %), de la Chaudière-Appalaches (+ 12 %), de Lanaudière (+ 9 %) et de la Montérégie (+ 8 %).

    Au 2e trimestre de 2022, les 10 principales professions demandées comptaient environ 78 000 postes vacants (environ 30 % du total). Ces professions font essentiellement partie des groupes de la vente et des services, des métiers, du transport et de la machinerie de même que du secteur de la santé. Par ailleurs, entre le 2e trimestre de 2021 et celui de 2022, le nombre de postes vacants s’est accru de près de 8 600 dans les professions de serveurs/serveuses au comptoir, d’aides de cuisine et de personnel de soutien assimilé pour s’établir à environ 20 500.

    Portrait général des postes vacants au Québec et évolution

    Postes vacants selon la province, le territoire et la région

    Postes vacants selon le domaine professionnel et l’industrie

    Rémunération offerte dans les postes vacants

    Les professions les plus demandées

    Tableaux de données

    Nombre de postes vacants, répartition des postes vacants, taux de postes vacants et taux horaire moyen des postes vacants, données trimestrielles non désaisonnalisées, résultats selon diverses caractéristiques, Québec

    Nombre de postes vacants, taux de postes vacants et taux horaire moyen des postes vacants, données trimestrielles non désaisonnalisées, régions administratives et ensemble du Québec 

     

    Source des données et méthodologie

    Les données sur les postes vacants proviennent de l’Enquête sur les postes vacants et les salaires (EPVS) de Statistique Canada. L’EPVS recueille des données sur le nombre de postes vacants selon la profession et la région économique, sur une base trimestrielle. D’autres renseignements sont aussi disponibles selon la profession, tels que la moyenne du salaire horaire offert, la proportion de postes vacants à temps plein et à temps partiel, la durée de la vacance des postes, ainsi que les niveaux de scolarité et d’expérience recherchés pour le poste. En savoir plus sur l’enquête.

    Population cible

    Tous les emplacements des entreprises qui exercent leurs activités au Canada et qui comptent un employé ou plus, à l’exception des organismes religieux, des ménages privés, des administrations publiques fédérale, provinciales et territoriales, des organismes publics internationaux et des autres organismes publics extraterritoriaux.

    Concept de poste vacant

    Renvoie au fait que l’employeur cherche activement un travailleur à l’extérieur de l’organisation afin de pouvoir un poste. Selon le guide de l’Enquête sur les postes vacants et les salaires (2020) de Statistique Canada, un poste est vacant s’il satisfait à toutes les conditions suivantes :

    • il est vacant à la date de référence (première journée du mois) ou le deviendra au cours du mois;
    • il y a des tâches à accomplir durant le mois pour le poste en question;
    • l’employeur cherche activement à recruter à l’extérieur de l’organisation afin de pourvoir le poste.

    Taux de poste vacant

    Le nombre de postes vacants exprimé en pourcentage de la demande de travail, c’est-à-dire l’ensemble des postes occupés et des postes vacants.

    Taux horaire du poste vacant

    Le taux horaire du poste vacant exclut les heures supplémentaires, les pourboires, les commissions et les primes.

    Avertissement

    À l’exception des données portant sur les provinces et territoires, les données présentées dans cette analyse ont été estimées à partir du fichier de partage de l’EPVS. Celles-ci peuvent différer légèrement des données publiées par Statistique Canada en raison de données non disponibles dans le fichier de partage. À moins d’indication contraire, les écarts statistiques observés dans l’analyse des postes vacants sont tous significatifs au seuil de 5 %.

    À consulter aussi

    Les postes vacants au Québec (analyses et tableaux)