• Statistiques
  • L'Institut
  • Enquêtes
    Retour au document

    La participation au marché du travail selon le sexe

    Au Québec, la pandémie a davantage affecté la participation au marché du travail des femmes au troisième trimestre de 2020

    Au Québec, le rattrapage de l’emploi était toujours plus lent chez les femmes que chez les hommes au quatrième trimestre de 2020, mais l’écart entre les sexes s’est réduit par rapport à ce qui avait été observé au troisième trimestre

    Le rattrapage de l’emploi amorcé au Québec au troisième trimestre de 2020 s’est poursuivi chez les hommes et chez les femmes au quatrième trimestre de l’année. L’emploi total chez les hommes a ainsi atteint 98,1 % du niveau auquel il se situait au quatrième trimestre de 2019 (on comptait donc 43 000 travailleurs de moins). Le nombre d’hommes occupant un emploi à temps plein s’est rapproché du niveau d’avant la pandémie2 : le ratio s’est élevé à 99,0 % (– 18 800 travailleurs), soit le plus haut de toutes les provinces. Le nombre d’hommes occupant un emploi à temps partiel se situait quant à lui à 92,2 % du niveau d’avant la pandémie (– 24 300 travailleurs), le ratio le plus bas au Canada.

    Chez les femmes, le ratio pour l’emploi total s’est élevé à 96,8 % au quatrième trimestre de 2020, ce qui signifie que l’on comptait 66 900 travailleuses de moins qu’avant la pandémie. Le nombre de femmes occupant un emploi à temps plein se situait à 97,7 % du niveau d’avant la pandémie (– 35 200 travailleuses). Le ratio en ce qui concerne les femmes occupant un emploi à temps partiel s’est quant à lui établi à 93,7 % (– 31 600 travailleuses).

    Au Québec, le rattrapage de l’emploi était encore un peu plus important chez les hommes que chez les femmes au quatrième trimestre de 2020, mais l’écart entre les sexes s’est réduit par rapport à ce que l’on avait observé au troisième trimestre. L’écart, qui était de 2,3 points de pourcentage au troisième trimestre, est en effet passé à 1,3 point grâce à l’ajout de 34 800 femmes en emploi.

    Figure 4 – Ratio du nombre d’hommes en emploi au quatrième trimestre de 2020 par rapport à celui au quatrième trimestre de 2019, ensemble du Canada et provinces

    Ratio du nombre d’hommes en emploi au quatrième trimestre de 2020 par rapport à celui au quatrième trimestre de 2019, ensemble du Canada et provinces

    Source : Statistique Canada, Enquête sur la population active, 2020. Adapté par l’Institut de la statistique du Québec.

    Figure 5 – Ratio du nombre de femmes en emploi au quatrième trimestre de 2020 par rapport à celui au quatrième trimestre de 2019, ensemble du Canada et provinces

    Ratio du nombre de femmes en emploi au quatrième trimestre de 2020 par rapport à celui au quatrième trimestre de 2019, ensemble du Canada et provinces

    Source : Statistique Canada, Enquête sur la population active, 2020. Adapté par l’Institut de la statistique du Québec.

    Au Québec, le taux de chômage des hommes s’est fixé à 8,2 % au quatrième trimestre de 2020, soit une augmentation de 2,4 points de pourcentage comparativement à celui enregistré au trimestre correspondant de 2019. L’ajout de 14 500 hommes dans la population active pendant cette période, combiné au recul de l’emploi (– 43 000 travailleurs), explique l’augmentation du taux de chômage chez ces derniers.

    Le taux de chômage des Québécoises s’est établi à 6,2 % au quatrième trimestre de 2020, soit une hausse de 1,5 point par rapport à celui d’avant la pandémie. Bien que la baisse de l’emploi ait été plus forte chez les femmes (– 66 900) que chez les hommes au cours de cette période, la hausse du taux de chômage a été plus faible chez elles, puisque 59 200 femmes sont devenues inactives sur le marché du travail (+ 4,3 %). Elles ont donc compté pour environ 82 % de la hausse globale de la population inactive.

    Tant chez les hommes que chez les femmes, le taux de chômage a augmenté moins fortement au Québec que dans la plupart des autres provinces entre le dernier trimestre de 2019 et celui de 2020 (seules les provinces de l’Atlantique font figure d’exception à ce chapitre). C’est au Québec que le taux de chômage chez les femmes (6,1 %) était le plus bas au dernier trimestre de 2020. La province arrivait deuxième pour ce qui est du taux chez les hommes (8,2 %), après la Colombie-Britannique (8,1 %).

    Figure 6 – Taux de chômage selon le sexe, quatrièmes trimestres de 2019 et de 2020, population âgée de 15 ans et plus, ensemble du Canada et provinces

    Taux de chômage selon le sexe, quatrièmes trimestres de 2019 et de 2020, population âgée de 15 ans et plus, ensemble du Canada et provinces

    Source : Statistique Canada, Enquête sur la population active, 2020. Adapté par l’Institut de la statistique du Québec.

    Figure 7 – Variation (en pourcentage) de la population inactive selon le sexe entre le quatrième trimestre de 2019 et celui de 2020, population âgée de 15 ans et plus, ensemble du Canada et provinces

    Variation (en pourcentage) de la population inactive selon le sexe entre le quatrième trimestre de 2019 et celui de 2020, population âgée de 15 ans et plus, ensemble du Canada et provinces

    Source : Statistique Canada, Enquête sur la population active, 2020. Adapté par l’Institut de la statistique du Québec.

    2La différence entre le nombre d’emplois au quatrième trimestre de 2020 et celui au quatrième trimestre de 2019 est statistiquement non significative au seuil de confiance de 68 %. Voir les notes méthodologiques qui accompagnent cette publication pour plus de précision.