• Statistiques
  • L'Institut
  • Enquêtes
    Retour au document

    Estimations mensuelles des ouvertures et des fermetures d’entreprises au Québec en décembre 2020

    Cette page présente les estimations mensuelles du nombre d’ouvertures et de fermetures d’entreprises1 et du nombre d’entreprises actives au Québec en décembre 2020. Les données utilisées proviennent de la série expérimentale de données mensuelles sur les ouvertures et les fermetures d’entreprises diffusées par Statistique Canada (tableau 33-10-0270-01). La série débute en janvier 2015 et couvre le Canada, les provinces et territoires et les régions métropolitaines de recensement (RMR).

    Les données sont ventilées par industries (code SCIAN à deux chiffres et parfois à trois chiffres). Quand c’est possible, les estimations pour l’industrie du tourisme et ses composantes, plus touchées par la pandémie de COVID-19, sont aussi fournies. Les ouvertures sont séparées en réouvertures et en créations d’entreprises à l’échelle des provinces et territoires et du Canada seulement.

    1. À l’échelle des provinces et territoires et des régions métropolitaines de recensement, le terme « entreprise » désigne un établissement.

    Faits saillants

    Le nombre d’ouvertures d’entreprises au Québec est en baisse, mais il dépasse celui des fermetures pour un sixième mois consécutif.
    • En décembre 2020, on a enregistré 8 085 ouvertures d’entreprises au Québec, contre 6 789 fermetures.
    • Le nombre d’ouvertures dépasse celui des fermetures depuis juillet 2020, sauf que le nombre d’ouvertures suit une tendance à la baisse (– 38,7 % par rapport à juillet 2020 ou – 5 106) et celui des fermetures, une tendance à la hausse (+ 31,2 % par rapport à juillet 2020 ou + 1 615).
    • Malgré l’ampleur de ces fluctuations, le nombre d’entreprises actives a augmenté de 7,0 % entre juillet et décembre 2020 pour s’établir à 190 471.
    • Montréal affiche la baisse d’ouvertures la plus prononcée (– 47,4 %), et Sherbrooke (+ 33,9 %) et Saguenay (+ 33,3 %), les hausses de fermetures les plus importantes.
    • Les secteurs avec les baisses d’ouvertures et les hausses de fermetures les plus prononcées sont les services d’hébergement et de restauration (– 66,6 % et + 131,2 %) et les arts, les spectacles et les loisirs (– 56,2 % et + 81,3 %).
    • Le secteur du tourisme, apparenté aux deux secteurs précédents, a aussi enregistré une forte baisse d’ouvertures (– 64,2 %) et une forte hausse de fermetures (+ 114,2 %) entre juillet et décembre 2020.
    La majorité des ouvertures d’entreprises observées sont des réouvertures.
    • Environ 70,0 % des ouvertures d’entreprises enregistrées en décembre 2020 sont des réouvertures d’entreprises existantes. Cette proportion dépasse de loin la part moyenne des réouvertures observée entre 2015 et 2019 (entre 59,5 % et 61,8 %).
    • En revanche, 30,0 % de ces ouvertures sont des créations de nouvelles entreprises. Toutefois, elles représentent moins que la part moyenne des créations observée entre 2015 et 2019, qui a fluctué entre 38,2 % et 40,5 %.
    Le nombre d’entreprises actives en décembre 2020 demeure sous le niveau observé en décembre 2019 et sous celui de février 2020.
    • Le nombre d’entreprises actives enregistré en octobre 2020 (190 471) demeure inférieur au niveau atteint un an plus tôt en décembre 2019 (– 2,0 %) et à celui observé en février 2020, juste avant la pandémie (– 1,9 %).
    • Dans toutes les RMR, on observe une baisse du nombre d’entreprises actives en décembre 2020 par rapport à décembre 2019 et par rapport à février 2020, sauf dans la RMR de Sherbrooke.
    • La baisse la plus prononcée est observée dans Saguenay (– 5,0 % par rapport à décembre 2019 et – 4,6 % par rapport à février 2020).
    • Le secteur des services d’hébergement et de restauration (– 12,4 % et – 12,0 %), celui du tourisme (– 12,0 % et – 11,8 %) et celui des arts, des spectacles et des loisirs (– 7,7 % et – 6,8 %) sont les plus éloignés de leurs niveaux de décembre 2019 et de février 2020.
    • L’industrie de la construction (+ 2,2 % et + 1,5 %) et celle des services professionnels, scientifiques et techniques (+ 2,0 % et + 2,3 %) ont quant à elles dépassé leurs niveaux de décembre 2019 et de février 2020.

    Le nombre d’ouvertures d’entreprises dépasse celui des fermetures pour un sixième mois d’affilée, mais il est en baisse

    Au mois de décembre 2020, on a enregistré 8 085 ouvertures d’entreprises au Québec (figure 1). Ce nombre dépasse celui des fermetures (6 789), et ce, pour un sixième mois consécutif. Toutefois, les ouvertures suivent une tendance à la baisse (– 38,7 % par rapport à juillet 2020 ou – 5 106) et les fermetures, une tendance à la hausse (+ 31,2 % par rapport à juillet 2020 ou + 1 615). Le résultat final de ces fluctuations sur la population d’entreprises actives s’avère toutefois positif, car, malgré l’ampleur des fluctuations, le nombre d’ouvertures a été généralement beaucoup plus important que le nombre de fermetures. Le nombre d'entreprises actives a donc augmenté de 7,0 % entre juillet et décembre 2020 pour s’établir à 190 471. En fait, l’effet dû à l’ampleur des fluctuations est éliminé par la supériorité du nombre d’ouvertures sur le nombre de fermetures.

    La tendance à la baisse des ouvertures et la tendance à la hausse des fermetures d’entreprises de juillet à décembre 2020 sont observées dans toutes les régions métropolitaines de recensement (RMR) du Québec (tableau 1). Montréal affiche la baisse d’ouvertures la plus prononcée (– 47,4 % ou – 4 199 ouvertures), et Sherbrooke (+ 33,9 % ou + 38 fermetures) et Saguenay (+ 33,3 % ou + 34 fermetures), les hausses de fermetures les plus importantes. Ces variations affectent différemment la population d’entreprises actives de ces trois RMR. Alors que Saguenay enregistre une légère baisse du nombre d’entreprises actives (– 0,7 % ou – 23), Sherbrooke (+ 4,6 % ou + 223) et Montréal (+ 2,3 % ou + 2 203) affichent des hausses.

    Ces deux tendances sont aussi observées dans toutes les industries (tableau 2). Elles sont les plus prononcées dans les services d’hébergement et de restauration (– 66,6 % et + 131,2 %) et dans les arts, les spectacles et les loisirs (– 56,2 % et + 81,3 %). Par contre, le nombre d’entreprises actives dans ces deux industries a augmenté respectivement de 7,5 % (ou + 913) et de 7,3 % (ou + 227) pour s’établir à 13 062 et 3 357 en décembre 2020.

    Dans l’industrie du tourisme, dont une part importante des composantes provient des deux industries précédentes, le nombre d’ouvertures a baissé de 64,2 % et celui des fermetures a augmenté de 114,2 % entre juillet et décembre 2020. Toutefois, le nombre d’entreprises actives a augmenté de 6,1 % (ou + 950) pour s’établir à 16 498 entreprises en décembre 2020.

    La majorité des ouvertures d’entreprises sont des réouvertures

    Environ 70,0 % des 8 095 ouvertures d’entreprises enregistrées en décembre 2020 sont des réouvertures (figure 2). Cette proportion dépasse de loin la part moyenne des réouvertures observée entre 2015 et 2019, qui a oscillé entre 59,5 % et 61,8 % des ouvertures. Elle est toutefois inférieure aux proportions observées en mai (83,4 % ou 10 580 réouvertures), en juin et juillet (80 %) et en août 2020 (76,5 %).

    En revanche, la part des créations d’entreprises dans les ouvertures de décembre 2020 (30,0 % ou 2 431 créations) est de loin en dessous de la part moyenne des créations observée entre 2015 et 2019 (entre 38,2 % et 40,5 % des ouvertures). Elle dépasse toutefois le plus bas niveau atteint en mai 2020 (16,6 % ou 1 677 créations).

    Les données sur les réouvertures et les créations d’entreprises ne sont pas encore disponibles par industries ni par RMR.

    Le nombre d’entreprises actives en décembre 2020 demeure en deçà de celui observé en décembre 2019 et en février 2020

    Par rapport à avril 2020, le nombre d’entreprises actives enregistré en octobre 2020 (190 471) représente une hausse de 7,9 % (figure 3). Cette progression a été possible grâce à une hausse des ouvertures (+ 33,0 %) combinée à un recul des fermetures (– 69,2 %) entre avril et décembre 2020.

    Cependant, on n’a pas encore retrouvé la taille de la population d’entreprises actives observée en février 2020 avant la pandémie de COVID-19 (– 1,9 %), voire un an plus tôt en décembre 2019 (– 2,0 %). La supériorité du nombre d’ouvertures d’entreprises sur les fermetures entre mai et décembre 2020 ne semble pas avoir compensé totalement le nombre de fermetures d’entreprises survenues entre décembre 2019 et avril 2020.

    Toutes les RMR ont affiché une baisse du nombre d’entreprises actives sur leur territoire en décembre 2020 par rapport à février 2020 et à décembre 2019, à l’exception de Sherbrooke (– 0,1 % par rapport à février et + 0,1 % par rapport à décembre) (figures 3 et 4). La baisse du nombre d’entreprises actives la plus prononcée est observée dans Saguenay (– 4,6 % par rapport à février 2020 et – 5,0 % par rapport à décembre 2019). Saguenay est la RMR qui a enregistré la plus grande proportion de fermetures par rapport à un an plus tôt (+ 24,8 %, contre – 4,9 % d’ouvertures), tandis que Sherbrooke est celle qui a affiché la plus grande proportion d’ouvertures par rapport à décembre 2019 (+ 21,6 %, contre + 10,3 % de fermetures) et à février 2020 (29,6 %, contre 12,8 % de fermetures).

    Le recul du nombre d’entreprises actives en décembre 2020 par rapport à décembre 2019 ou à février 2020 a été observé dans la plupart des industries (figures 5 et 6). Le secteur des services d’hébergement et de restauration (– 12,4 % et – 12,0 %), celui du tourisme (– 12,0 % et – 11,8 %) et celui des arts, des spectacles et des loisirs (– 7,7 % et – 6,8 %) sont les plus éloignés de leurs niveaux de décembre 2019 et de février 2020. En revanche, l’industrie de la construction (+ 2,2 % et + 1,5 %) et celle des services professionnels, scientifiques et techniques (+ 2,0 % et + 2,3 %) ont renversé la situation et ont dépassé leurs niveaux de décembre 2019 et de février 2020.

    Les services d’hébergement et de restauration ont enregistré un nombre record de fermetures en décembre 2020 par rapport à décembre 2019 et à février 2020 (+ 80,1 % et + 52,1 %), tout comme l’industrie du tourisme (+ 63,6 % et + 41,7 %) (figure 7). En revanche, les services professionnels, scientifiques et techniques (+ 2,0 % et + 2,3 %) font partie des secteurs d’activité qui ont affiché à la fois une importante baisse du nombre de fermetures (– 9,5 % et – 15,5 %) et une importante hausse du nombre d’ouvertures (+ 15,6 % et + 21,2 %) (figure 8).

    Figures et tableaux

    Figure 1 – Nombre d’entreprises nouvellement ouvertes, d’entreprises nouvellement fermées et d’entreprises actives, Québec, janvier 2015 à décembre 2020

    Nombre d’entreprises nouvellement ouvertes, d’entreprises nouvellement fermées et d’entreprises actives, Québec, janvier 2015 à décembre 2020

    Note : Données désaisonnalisées.
    Source : Statistique Canada, Tableau 33-10-0270-01 - Estimations expérimentales pour les entreprises nouvellement ouvertes et les entreprises nouvellement fermées pour le Canada, les provinces et territoires, et les régions métropolitaines de recensement, données désaisonnalisées. Données consultées le 12 avril 2021. Adapté par l’Institut de la statistique du Québec.

    Tableau 1 – Variation du nombre d’ouvertures d’entreprises, de fermetures d’entreprises et d’entreprises actives entre juillet et décembre 2020, par RMR1, Québec, janvier 2015 à décembre 2020


      Décembre 2020 Variation
    décembre/juillet 2020
     

      n n %

    Entreprises nouvellement ouvertes
    Montréal 4 666 – 4 199 – 47,4
    Ensemble du Québec 8 095 – 5 106 – 38,7
    Trois-Rivières 115 – 52 – 31,1
    Québec 661 – 231 – 25,9
    Saguenay 117 – 36 – 23,5
    Sherbrooke 197 – 59 – 23,0

    Entreprises nouvellement fermées
    Sherbrooke 150 38 33,9
    Saguenay 136 34 33,3
    Ensemble du Québec 6 789 1 615 31,2
    Montréal 3 949 938 31,2
    Trois-Rivières 103 20 – 31,1
    Québec 542 104 23,7

    Entreprises actives
    Ensemble du Québec 190 471 12 446 7,0
    Sherbrooke 5 062 223 4,6
    Trois-Rivières 3 455 141 4,3
    Montréal 97 377 2 203 2,3
    Québec 18 076 308 1,7
    Saguenay 3 482 – 23 – 0,7

    1) Région métropolitaine de recensement.
    Note : Données désaisonnalisées.

    Source : Statistique Canada, Tableau 33-10-0270-01 - Estimations expérimentales pour les entreprises nouvellement ouvertes et les entreprises nouvellement fermées pour le Canada, les provinces et territoires, et les régions métropolitaines de recensement, données désaisonnalisées. Données consultées le 12 avril 2021. Adapté par l’Institut de la statistique du Québec.

    Tableau 2 – Variation du nombre d’ouvertures d’entreprises, de fermetures d’entreprises et d’entreprises actives entre juillet et décembre 2020, certaines industries, Québec, janvier 2015 à décembre 2020


      Décembre 2020 Variation
    décembre/juillet 2020
     

      n n %

    Entreprises nouvellement ouvertes
    Services d'hébergement et de restauration [72] 633 – 1 260 – 66,6
    Industrie du tourisme 789 – 1 417 – 64,2
    Arts, spectacles et loisirs [71] 187 – 240 – 56,2
    Commerce de détail [44-45] 632 – 795 – 55,7
    Commerce de gros [41] 247 – 296 – 54,5
    Autres services (sauf les administrations publiques) [81] 562 – 574 – 50,5
    Fabrication [31-33] 259 – 248 – 48,9
    Transport et entreposage [48-49] 535 – 351 – 39,6
    Industrie de l'information et industrie culturelle [51] 100 – 65 – 39,4
    Ensemble des industries 8 095 – 5 106 – 38,7

    Entreprises nouvellement fermées
    Services d'hébergement et de restauration [72] 578 328 131,2
    Industrie du tourisme 859 458 114,2
    Arts, spectacles et loisirs [71] 194 87 81,3
    Autres services (sauf les administrations publiques) [81] 696 307 78,9
    Services immobiliers et services de location et de location à bail [53] 356 143 67,1
    Transport et entreposage [48-49] 506 175 – 52,9
    Commerce de détail [44-45] 497 149 42,8
    Services administratifs, services de soutien,
    services de gestion des déchets et services d'assainissement [56]
    356 96 36,9
    Ensemble des industries 6 789 1 615 31,2

    Entreprises actives
    Services d'hébergement et de restauration [72] 13 062 913 7,5
    Arts, spectacles et loisirs [71] 3 357 227 7,3
    Ensemble des industries 190 471 12 446 7,0
    Industrie de l'information et industrie culturelle [51] 2 334 146 6,7
    Industrie du tourisme 16 498 950 6,1
    Autres services (sauf les administrations publiques) [81] 16 881 925 5,8
    Commerce de gros [41] 9 471 468 5,2
    Transport et entreposage [48-49] 10 247 382 3,9
    Fabrication [31-33] 11 539 374 3,3
    Services administratifs, services de soutien,
    service de gestion des déchets et services d'assainissement [56]
    8 068 251 3,2
    Commerce de détail [44-45] 19 674 398 2,1
    Services immobiliers et services de location et de location à bail [53] 7 422 124 1,7

    Note : Données désaisonnalisées.
    Source : Statistique Canada, Tableau 33-10-0270-01 - Estimations expérimentales pour les entreprises nouvellement ouvertes et les entreprises nouvellement fermées pour le Canada, les provinces et territoires, et les régions métropolitaines de recensement, données désaisonnalisées. Données consultées le 12 avril 2021. Adapté par l’Institut de la statistique du Québec.

    Figure 2 – Nombre de réouvertures et de créations d’entreprises entre 2015 et 2020, Québec, de janvier 2015 à décembre 2020

    Nombre de réouvertures et de créations d’entreprises entre 2015 et 2020, Québec, de janvier 2015 à décembre 2020

    Note : Données désaisonnalisées.
    Source : Statistique Canada, Tableau 33-10-0270-01 - Estimations expérimentales pour les entreprises nouvellement ouvertes et les entreprises nouvellement fermées pour le Canada, les provinces et territoires, et les régions métropolitaines de recensement, données désaisonnalisées. Données consultées le 12 avril 2021. Adapté par l’Institut de la statistique du Québec.

    Figure 3 – Variation du nombre d’entreprises nouvellement ouvertes, d’entreprises nouvellement fermées et d’entreprises actives en décembre 2020 par rapport à décembre 2019, à février 2020 et à avril 2020, par RMR1, Québec, janvier 2015 à décembre 2020

    Variation du nombre d’entreprises nouvellement ouvertes, d’entreprises nouvellement fermées et d’entreprises actives en décembre 2020 par rapport à décembre 2019, à février 2020 et à avril 2020, par RMR, Québec, janvier 2015 à décembre 2020

    1- Région métropolitaine de recensement.
    Note : Données désaisonnalisées.

    Source : Statistique Canada, Tableau 33-10-0270-01 - Estimations expérimentales pour les entreprises nouvellement ouvertes et les entreprises nouvellement fermées pour le Canada, les provinces et territoires, et les régions métropolitaines de recensement, données désaisonnalisées. Données consultées le 12 avril 2021. Adapté par l’Institut de la statistique du Québec.

    Figure 4 – Évolution du nombre d'entreprises actives de décembre 2019 à décembre 2020, par RMR1, Québec, janvier 2015 à décembre 2020

    Évolution du nombre d'entreprises actives de décembre 2019 à décembre 2020, par RMR, Québec, janvier 2015 à décembre 2020

    1- Région métropolitaine de recensement.
    Note : Données désaisonnalisées.

    Source : Statistique Canada, Tableau 33-10-0270-01 - Estimations expérimentales pour les entreprises nouvellement ouvertes et les entreprises nouvellement fermées pour le Canada, les provinces et territoires, et les régions métropolitaines de recensement, données désaisonnalisées. Données consultées le 12 avril 2021. Adapté par l’Institut de la statistique du Québec.

    Figure 5 – Variation du nombre d’entreprises actives en décembre 2020 par rapport à décembre 2019, à février 2020 et à avril 2020, quelques industries, Québec, janvier 2015 à décembre 2020

    Variation du nombre d’entreprises actives en décembre 2020 par rapport à décembre 2019, à février 2020 et à avril 2020, quelques industries, Québec, janvier 2015 à décembre 2020

    Note : Données désaisonnalisées.
    Source : Statistique Canada, Tableau 33-10-0270-01 - Estimations expérimentales pour les entreprises nouvellement ouvertes et les entreprises nouvellement fermées pour le Canada, les provinces et territoires, et les régions métropolitaines de recensement, données désaisonnalisées. Données consultées le 12 avril 2021. Adapté par l’Institut de la statistique du Québec.

    Figure 6 – Évolution du nombre d'entreprises actives de décembre 2019 à décembre 2020, par RMR, Québec, janvier 2015 à décembre 2020

    Évolution du nombre d'entreprises actives de décembre 2019 à décembre 2020, par RMR, Québec, janvier 2015 à décembre 2020

    Note : Données désaisonnalisées.
    Source : Statistique Canada, Tableau 33-10-0270-01 - Estimations expérimentales pour les entreprises nouvellement ouvertes et les entreprises nouvellement fermées pour le Canada, les provinces et territoires, et les régions métropolitaines de recensement, données désaisonnalisées. Données consultées le 12 avril 2021. Adapté par l’Institut de la statistique du Québec.

    Figure 7 – Variation du nombre d’entreprises nouvellement fermées en décembre 2020 par rapport à décembre 2019, à février 2020 et à avril 2020, quelques industries, Québec, janvier 2015 à décembre 2020

    Variation du nombre d’entreprises nouvellement fermées en décembre 2020 par rapport à décembre 2019, à février 2020 et à avril 2020, quelques industries, Québec, janvier 2015 à décembre 2020

    Note : Données désaisonnalisées.
    Source : Statistique Canada, Tableau 33-10-0270-01 - Estimations expérimentales pour les entreprises nouvellement ouvertes et les entreprises nouvellement fermées pour le Canada, les provinces et territoires, et les régions métropolitaines de recensement, données désaisonnalisées. Données consultées le 12 avril 2021. Adapté par l’Institut de la statistique du Québec.

    Figure 8 – Variation du nombre d’entreprises nouvellement ouvertes en décembre 2020 par rapport à décembre 2019, à février 2020 et à avril 2020, quelques industries, Québec, janvier 2015 à décembre 2020

    Variation du nombre d’entreprises nouvellement ouvertes en décembre 2020 par rapport à décembre 2019, à février 2020 et à avril 2020, quelques industries, Québec, janvier 2015 à décembre 2020

    Note : Données désaisonnalisées.
    Source : Statistique Canada, Tableau 33-10-0270-01 - Estimations expérimentales pour les entreprises nouvellement ouvertes et les entreprises nouvellement fermées pour le Canada, les provinces et territoires, et les régions métropolitaines de recensement, données désaisonnalisées. Données consultées le 12 avril 2021. Adapté par l’Institut de la statistique du Québec.

    À propos de la série expérimentale des données mensuelles sur les ouvertures et les fermetures d'entreprises1

    Cette série, qui commence en janvier 2015, fournit des renseignements sur la dynamique des entreprises à court terme. Elle offre des estimations mensuelles du nombre d’ouvertures et de fermetures d’entreprises, d’entreprises en exploitation continue et d’entreprises actives pour le Canada, les provinces et territoires, et les régions métropolitaines de recensement (RMR). Elle a été diffusée pour la première fois par Statistique Canada en août 2020 (tableau 33-10-0270-01) dans le but de rendre compte du nombre d’entreprises fermées à cause de l’arrêt des activités lié à la pandémie de COVID-19 et du nombre d’entreprises en réouverture progressive à la suite du relâchement des mesures de distanciation physique mises en place par les gouvernements.

    Cette nouvelle série est plus actuelle que les séries de données annuelles (à l’échelle du Canada et des provinces et territoires) et trimestrielles (à l’échelle du Canada) sur les entrées et les sorties d’entreprises déjà existantes. Elle diffère de celles-ci sur le plan conceptuel. Les concepts d’ouverture et de fermeture visent à rendre compte des changements transitoires dans la dynamique des entreprises (une entreprise peut fermer et rouvrir au cours de la même année). Pour leur part, les concepts d’entrée et de sortie visent à rendre compte des changements plus ou moins permanents (une entreprise ne peut sortir ou entrer qu’une seule fois). Les deux types de séries sont ainsi complémentaires dans la mesure où certaines ouvertures d’entreprises se transformeront éventuellement en entrées d’entreprises, et certaines fermetures d’entreprises en sorties d’entreprises.

    On parle d’ouverture d’entreprise lorsqu’une entreprise compte au moins un employé rémunéré durant le mois en cours, mais n’en comptait aucun le mois précédent. Cela inclut à la fois les réouvertures et les créations d’entreprises. À l’inverse, on parle de fermeture d’entreprise lorsqu’une entreprise comptait au moins un employé rémunéré au cours du mois précédent, mais n’en compte aucun durant le mois en cours. Les entreprises en exploitation continue sont celles qui comptent au moins un employé rémunéré au cours des deux mois (précédent et courant). Pour un mois de référence donné, les entreprises actives incluent à la fois les entreprises nouvellement ouvertes et celles en exploitation continue au cours de ce mois.

    Tableau 3 – Mesures de la dynamique des entreprises à court terme


      Mois précédent
    (p. ex. novembre 2020)
    Mois courant
    (p. ex. décembre 2020)

    Entreprise nouvellement ouverte (en décembre 2020) Inactive Active
    Entreprise nouvellement fermée (en décembre 2020) Active Inactive
    Entreprise en exploitation continue (en décembre 2020) Active Active
    Entreprise active (en décembre 2020) ... Ouvertures + entreprises en exploitation continue

    Note : Inactive = sans employé rémunéré.
    Active = avec employés rémunérés.
    … = n’ayant pas lieu de figurer.
    Source : Adaptation de l’article d’Amélie LAFRANCE-COOKE, Ryan MACDONALD et Michael WILLOX, Données mensuelles sur les ouvertures et fermetures d’entreprises : séries expérimentales pour le Canada, les provinces et territoires et les régions métropolitaines de recensement, 2020.

    Les données utilisées proviennent du Programme d’analyse longitudinale de l’emploi (PALE) de Statistique Canada. Plus précisément, des enregistrements administratifs provenant des fichiers PD7 (retenues sur salaire) de l’Agence du revenu du Canada sur les employeurs ont été couplés à des enregistrements du Registre des entreprises (industrie et région géographique des entreprises et des établissements) dans le but de produire les résultats par industries et par régions géographiques (Canada, provinces et territoires, RMR). Seules les entreprises (et les établissements) avec au moins un employé rémunéré en exploitation dans une région géographique et une industrie particulières ont été retenues. À l’échelle des provinces et territoires et des RMR, le terme « entreprise » désigne un établissement.

    Pour réduire la volatilité des estimations due aux changements d’indicateurs de l’industrie ou de la région géographique des entreprises (ou établissements), la classification par industries et par régions géographiques d’une entreprise est gardée fixe pendant une certaine période (p. ex., pour avoir les estimations de 2015, on a gardé l’industrie et la région des entreprises fixes de décembre 2014 à janvier 2016).

    La grande majorité des entreprises exercent leurs activités dans une industrie et dans une région géographique. Dans ce cas, elles seront comptées une seule fois à l’échelle du Canada, de la province ou de la RMR dans les estimations mensuelles des ouvertures et des fermetures, des entreprises en exploitation continue et des entreprises actives. Par exemple, un détaillant de Montréal, au Québec, sera compté une seule fois comme une entreprise active dans les estimations de la RMR de Montréal, dans celles pour la province du Québec et dans celles pour le Canada.

    Par contre, les entreprises qui ont des activités dans plusieurs industries ou plusieurs régions peuvent être comptées plusieurs fois dans les estimations mensuelles pour tenir compte de leur impact économique dans chaque industrie ou chaque région. En effet, l’activité d’une grande entreprise dans une région ou une industrie particulière peut contribuer de façon importante à cette région ou à cette industrie, même si elle ne représente qu’une petite partie des activités de l’entreprise. Par exemple, si à l’échelle du Canada un grand détaillant (3 établissements au Québec et 5 en Ontario) possède aussi des établissements de commerce de gros (1 établissement au Québec dans la RMR de Montréal et 2 en Ontario), on comptera dans les estimations pour le Canada une entreprise active dans le commerce de détail et une entreprise active dans le commerce de gros si chaque industrie est évaluée individuellement. Pour le Québec, on comptera 3 entreprises actives dans le commerce de détail et une entreprise active dans le commerce de gros, tandis que pour l’Ontario on aura 5 entreprises actives dans le commerce de détail et 2 entreprises actives dans le commerce de gros.

    Si ledit détaillant arrête ses activités de commerce de gros au Québec, on comptera une entreprise de moins pour le Québec (et la RMR de Montréal) dans le secteur du commerce de gros (le nombre d’entreprises dans le commerce de détail restera 3). Par contre, le nombre d’entreprises actives dans le commerce de détail et dans le commerce de gros au Canada (1 et 1 respectivement) et en Ontario (5 et 2 respectivement) restera inchangé. Étant donné que l’on traite toutes les combinaisons industrie-région géographique comme des groupes distincts, la somme des données désagrégées (ici les provinces ou les RMR) dépassera celle obtenue pour un niveau d’agrégation plus élevé (ici le Canada). Par conséquent, la comparaison des résultats de l’estimation n’est possible qu’entre les combinaisons industrie-région géographique et à l’intérieur de celles-ci.

    Pour déterminer la proportion des entreprises qui ont fermé leurs portes et rouvert depuis le début de la pandémie, on « suit » les entreprises qui étaient actives en février 2020 dans l’ensemble de données jusqu’en novembre 2020. Plus particulièrement, on crée un indicateur pour indiquer si une entreprise a fermé ses portes, notamment en mars et en avril 2020, et si elle a rouvert en avril, en mai, en juin, en juillet, en août, en septembre, en octobre ou en novembre 2020.

    1 Les informations résumées ci-après proviennent essentiellement de la note aux lecteurs publiée dans le Quotidien du 29 mars 2020 et de l’article diffusé le 5 août 2020 par Amélie Lafrance-Cooke, Ryan Macdonald et Michael Willox.