• Statistiques
  • L'Institut
  • Enquêtes
    Retour au document

    La participation au marché du travail selon les groupes d’âge. Premier trimestre 2021

    Au Québec comme dans les autres provinces, ce sont les jeunes qui affichaient encore le retard le plus marqué sur le plan du rattrapage de l’emploi au premier trimestre de 2021

    Les 15-24 ans ont été plus affectés que les autres groupes d’âge à l’étude par le recul de l’emploi au Québec entre le dernier trimestre de 2019 et le premier trimestre de 2021, puisqu’ils représentaient près de 6 travailleurs en moins sur 10. Un recul de l’emploi plus important pour les jeunes que pour les autres groupes d’âge est aussi noté dans les autres provinces. Au Québec, le nombre d’emplois chez les jeunes a diminué de 78 100 entre les deux périodes comparées. Au premier trimestre de 2021, le nombre de jeunes en emploi équivalait à 86,9 % de celui d’avant la pandémie. Il s’agissait du ratio le plus bas au Canada.

    Figure 8 – Ratio du nombre de personnes de 15 à 24 ans en emploi au premier trimestre de 2021 sur le nombre au quatrième trimestre de 2019, ensemble du Canada et provinces

    Ratio du nombre de personnes de 15 à 24 ans en emploi au premier trimestre de 2021 sur le nombre au quatrième trimestre de 2019, ensemble du Canada et provinces

    Source : Statistique Canada, Enquête sur la population active, 2021. Adapté par l’Institut de la statistique du Québec.

     

    Le ratio pour ce qui est de l’emploi total était plus élevé chez les jeunes Québécois (89,4 %) que chez les jeunes Québécoises (84,4 %) au premier trimestre de 2021, une situation semblable à celle observée dans les autres provinces. En revanche, au Québec, les jeunes femmes affichaient un rattrapage plus important que les jeunes hommes sur le plan de l’emploi à temps plein (ratio de 95,6 % c. 92,0 %).

    Au premier trimestre de 2021, il y avait au Québec 27 100 jeunes de plus au chômage qu’avant la pandémie. Le taux de chômage des 15‑24 ans s’est fixé à 14,0 %, ce qui représente une hausse de 5,2 points de pourcentage par rapport à celui enregistré au dernier trimestre de 2019. Il s’agissait du taux le plus bas au Canada. D’ailleurs, ce sont également les jeunes Québécois et Québécoises qui affichaient le taux le plus faible avant la pandémie. Quant à la hausse de ce taux, il ne s’agit pas de la plus faible parmi les provinces, mais elle a été moins forte que celle notée pour l’ensemble du Canada (+ 5,7 points). C’est toutefois au Québec qu’il y a eu la plus forte augmentation de la population inactive âgée de 15 à 24 ans (+ 17,7 %; dans les autres provinces, la variation a été de – 7,9 % à + 7,8 %) pendant la période analysée. Le Québec affichait tout de même le taux d’inactivité des jeunes le plus bas au premier trimestre de l’année (33,5 %), ex aequo avec la Colombie-Britannique.

    Au Québec, le taux de chômage des jeunes hommes au premier trimestre de 2021 s’est fixé à 14,9 % (16,5 % au Canada), soit une hausse de 4,2 points par rapport à celui avant la pandémie. Celui des jeunes femmes a augmenté de 6,3 points et s’est établi à 13,0 % (17,3 % au Canada).

    Figure 9 – Taux de chômage des 15-24 ans, quatrième trimestre de 2019 et premier trimestre de 2021, ensemble du Canada et provinces

    Taux de chômage des 15-24 ans, quatrième trimestre de 2019 et premier trimestre de 2021, ensemble du Canada et provinces

    Source : Statistique Canada, Enquête sur la population active, 2021. Adapté par l’Institut de la statistique du Québec.

     

    Le nombre d’emplois à temps plein chez les 25-54 ans au Québec était identique à celui d’avant la pandémie

    Au premier trimestre de 2021, le nombre de personnes de 25 à 54 ans en emploi correspondait à 99,1 %[1] de celui enregistré au quatrième trimestre de 2019, ce qui signifie que l’on comptait 25 900 personnes de moins en emploi. Le ratio se situait entre 97,4 % et 99,7 % dans les autres provinces. Au Québec, le nombre de personnes de 25 à 54 ans en emploi à temps plein lors du premier trimestre de l’année était identique à celui d’avant la pandémie (ratio de 100,0 %), alors que le nombre de celles qui étaient en emploi à temps partiel se situait à 90,3 % du niveau observé au quatrième trimestre de 2019 (– 26 800 emplois). Parmi les provinces, c’est le Québec qui affichait la plus grande proportion d’emplois à temps plein récupérés pour ce groupe d’âge, et la plus faible proportion en ce qui concerne les emplois à temps partiel.

    Figure 10 – Ratio du nombre de personnes 25 à 54 ans en emploi au premier trimestre de 2021 sur le nombre au quatrième trimestre de 2019, ensemble du Canada et provinces

    Ratio du nombre de personnes 25 à 54 ans en emploi au premier trimestre de 2021 sur le nombre au quatrième trimestre de 2019, ensemble du Canada et provinces

    Source : Statistique Canada, Enquête sur la population active, 2021. Adapté par l’Institut de la statistique du Québec.

     

    Au premier trimestre de 2021, le nombre d’hommes de 25 à 54 ans en emploi au Québec était près de celui enregistré lors du dernier trimestre de 2019 (ratio de 99,4 %; – 8 000 travailleurs). Le ratio était de 99,0 % pour l’emploi à temps plein et de 107,2 % pour celui à temps partiel.

    Le nombre de femmes de 25 à 54 ans en emploi au Québec se situait à 98,7 % de celui d’avant la pandémie (– 17 800 travailleuses). Le nombre de femmes de ce groupe d’âge qui occupaient un emploi à temps plein était supérieur au niveau d’avant la pandémie (ratio de 101,3 %), alors qu’à l’inverse, le nombre de celles qui occupaient un emploi à temps partiel était inférieur (ratio de 83,7 %).

    Le taux de chômage des 25-54 ans s’est établi à 5,8 % au Québec au premier trimestre de l’année, soit le taux le plus bas au Canada, comparativement à 4,6 % avant la pandémie. Au Québec, la hausse de ce taux par rapport au dernier trimestre de 2019 (+ 1,2 point de pourcentage) était l’une des plus faibles au Canada. En parallèle, la population inactive chez les 25-54 ans a diminué de 4,3 % (– 10,7 % chez les hommes et + 0,4 % chez les femmes).

    Au Québec, au premier trimestre de l’année, le taux de chômage des 25-54 ans s’est fixé à 6,4 % chez les hommes (+ 1,5 point comparativement au taux avant la pandémie) et à 5,2 % chez les femmes (+ 1,0 point). Dans les deux cas, le taux était plus élevé dans l’ensemble du Canada : il s’établissait à 6,9 % tant chez les hommes que chez les femmes.

    Figure 11 – Taux de chômage des 25-54 ans, quatrième trimestre de 2019 et premier trimestre de 2021, ensemble du Canada et provinces

    Taux de chômage des 25-54 ans, quatrième trimestre de 2019 et premier trimestre de 2021, ensemble du Canada et provinces

    Source : Statistique Canada, Enquête sur la population active, 2021. Adapté par l’Institut de la statistique du Québec.

     

    Le rattrapage de l’emploi chez les 55 ans et plus était moins important au Québec que dans les autres provinces en raison de l’emploi à temps partiel

    Le nombre de personnes âgées de 55 ans ou plus en emploi a diminué de 29 100 entre le quatrième trimestre de 2019 et le premier trimestre de 2021. Le nombre d’emplois pour ce groupe d’âge correspondait donc à 96,9 % de celui d’avant la pandémie. Le nombre d’emplois à temps plein était équivalent à celui d’avant la pandémie (ratio de 99,3 %). Le nombre d’emplois à temps partiel se situait quant à lui à 88,4 % du niveau du dernier trimestre de 2019 (23 800 emplois de moins). Dans ce groupe d’âge, le nombre de personnes en emploi était inférieur à celui d’avant la pandémie chez les femmes (ratio de 93,7 %; – 25 800 travailleuses), tandis qu’il se situait pratiquement au même niveau chez les hommes (ratio de 99,4 %).

    En comparaison avec les autres provinces, le Québec affichait le ratio le plus bas chez les 55 ans et plus en ce qui concerne l’emploi total, une situation qui s’explique essentiellement par le rattrapage moins important observé du côté de l’emploi à temps partiel.

    Le taux de chômage des 55 ans et plus s’est fixé à 7,1 % au premier trimestre de l’année, soit une hausse de 1,9 point de pourcentage par rapport à celui d’avant la pandémie. Il se situait entre 6,4 % et 10,9 % dans les autres provinces, et les hausses observées variaient entre 1,6 et 3,1 points. La population inactive dans ce groupe d’âge s’est accrue de 4,4 % au Québec entre les deux trimestres étudiés (+ 3,5 % pour l’ensemble du Canada).

    Figure 12 – Ratio du nombre de personnes de 55 ans et plus en emploi au premier trimestre de 2021 sur le nombre au quatrième trimestre de 2019, ensemble du Canada et provinces

    Ratio du nombre de personnes de 55 ans et plus en emploi au premier trimestre de 2021 sur le nombre au quatrième trimestre de 2019, ensemble du Canada et provinces

    Source : Statistique Canada, Enquête sur la population active, 2021. Adapté par l’Institut de la statistique du Québec.

     

    Au Québec, chez les 55 ans et plus, le taux de chômage s’est établi à 7,2 % chez les hommes et à 7,1 % chez les femmes au premier trimestre de 2021. Cela représente des hausses respectives de 1,9 point et de 2,2 points par rapport au dernier trimestre de 2019. Dans l’ensemble du Canada, le taux de chômage dans ce groupe d’âge était de 7,3 % pour les hommes et de 7,1 % pour les femmes.

    Figure 13  – Taux de chômage des 55 ans et plus, quatrième trimestre de 2019 et premier trimestre de 2021, ensemble du Canada et provinces

    Taux de chômage des 55 ans et plus, quatrième trimestre de 2019 et premier trimestre de 2021, ensemble du Canada et provinces

     Source : Statistique Canada, Enquête sur la population active, 2021. Adapté par l’Institut de la statistique du Québec.

     

    [1] La différence entre le nombre d’emplois au premier trimestre de 2021 et celui au quatrième trimestre de 2019 est statistiquement non significative au seuil de confiance de 68 %. Voir les notes méthodologiques qui accompagnent cette analyse pour plus de précision.